13 mars : Saint Rodrigue

Dans la cathédrale de Cordoue. [CC / GPBF]

Nous sommes à Cordoue au IXe siè­cle. Trois frères y vivent. L’un d’eux se convertit à l’islam. Des querelles incessantes surgissent entre eux.

Rodrigue est  le plus sage. Il vient d’être ordonné prêtre quand un conflit oppose ses deux frères. Il s’interpose mais ils se jettent sur lui, le laissant sans connaissance. Son frère musulman le met sur un brancard et le traîne, inconscient, en clamant : «Voici mon frère prêtre, que Dieu vient d’éclairer. Il a enfin embrassé notre religion.» A son réveil, quand on raconte à Rodrigue ce qui s’est passé, il va cacher sa honte loin de Cordoue. Revenant un jour dans la ville, il rencontre son frère qui le hait toujours et le conduit chez le cadi. Il sera condamné à mort.

Pendant sa captivité, Rodrigue rencontre un autre jeune prêtre, Salomon, emprisonné pour les mêmes raisons. Quand on connut leur amitié, on les sépara. Ils comparaissent trois fois. Devant leur opiniâtreté, on les fait décapiter. Ils font sur eux le signe de la croix avant de subir leur martyr le même jour. C’était en 837.

Pensée spirituelle inspirée par Rodrigue :

«Un cœur vaillant est toujours au-dessus des épreuves, et d’une façon ou de l’autre, il en triomphe toujours.» (Marguerite Baur)

Courte prière :

«Seigneur, envoyez-nous le courage de ne pas s’irriter malgré les abandons et de rester maître de soi.» (L. B.)

Ephéméride du 13 mars :

En 1902, plusieurs lycées de Pologne sont fermés parce que les élèves refusent de chanter en russe Dieu protège le tsar. Depuis le milieu du XVIIIe siècle, ce pays très catholique subit l’emprise de la Russie. Tout au long du XIXe siècle, la Pologne déclare sont indépendance, mais les mouvements sont réprimés. La russification s’intensifie à marche forcée. Le polonais est interdit et la langue russe est introduite dans les écoles. On appellera "grande émigration" l’exil de neuf millions de personnes.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles