CIpB, la protéine qui pourrait guérir de la boulimie et l'anorexie

Photo d'illustration. [CC / Kari Söderholm]

Des chercheurs de l'Inserm ont découvert un lien entre ces troubles alimentaires et une protéine produite par certaines bactéries intestinales.

 

Une nouvelle piste s’ouvre dans le traitement de l’anorexie et la boulimie. Des chercheurs de l’Inserm de Rouen (Seine-Maritime) viennent de découvrir un lien entre ces troubles du comportement alimentaire et une protéine produite par certaines bactéries intestinales.

Cette protéine, la ClpB, renforcerait le phénomène de faim ou au contraire de satiété. Et serait donc responsable de comportements boulimiques ou anorexiques.

 

De nouvelles perspectives pour les malades

Cette découverte ouvre de nouvelles perspectives dans la prise en charge de ces maux, considérés le plus souvent du côté des maladies psychologiques.

En France, l’anorexie ou la boulimie toucheraient 5% à 10% de la population générale et jusqu’à 20% des jeunes de 18 à 25 ans. 

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles