Jugés pour avoir refusé de vacciner leur enfant

Image d'illustration.[AFP]

Samia et Marc Larère comparaissent ce jeudi après-midi devant le tribunal d'Auxerre, dans l’Yonne, pour avoir refusé de faire vacciner leur fille de 3 ans contre la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite. 

 

Pour Samia et Marc Larère, les risques d’effets secondaires sont trop importants pour faire vacciner leur fille. Parmi les vaccins qu'ils ne veulent pas infliger à leur enfant, le DTP (diphtérie, tétanos, poliomyélite). Ce vaccin est en France, aujourd'hui, l'unique vaccin obligatoire.

L’information rendue publique par France Info hier soir devrait remettre au centre des débats la discussion sur la vaccination obligatoire.

 

Des parents très méfiants

Ils ne sont pas membres d’une secte ni guidés par leurs principes religieux, ils déclarent seulement que "des études sérieuses sont menées aujourd’hui et prouvent que les vaccins peuvent rendre malades nos enfants plus que les protéger". Pour Samia Larère, "Il y a des adjuvants (dans ces vaccins) comme le mercure et l’aluminium qui sont dangereux."

Par conséquent, les enfants du couple ne peuvent être inscrits à la crèche et à l’école et les parents sont jugés hors-la-loi. Selon le Code de santé publique, ils encourent six mois de prison et 3 750 euros d'amende. 

 

Un combat qui avance

Le couple d’Auxerrois aura permis à la Ligue nationale pour la liberté des vaccinations de profiter de cette médiatisation pour faire valoir ses convictions.

Cela n'est pas pour plaire à la Ministre de la Santé, Marisol Touraine, qui s'est exprimée au micro de Itélé : "Il y a un mouvement qui me préoccupe en France de méfiance, de défiance même vis-à-vis des vaccins (...) La liberté s'arrête là où commence la santé publique et la sécurité de l'ensemble de la population".

En mai, deux débats avaient été organisés à l'Assemblée nationale sur la "controverse" des vaccins à l'aluminium, l'un des adjuvants mis en cause.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles