Apprendre une langue aussi bon pour le cerveau que le sexe

Apprendre une nouvelle langue serait aussi stimulant que faire l'amour. [CC / Ang Sherpa/Photography (Busy bees)][[CC / Ang Sherpa/Photography (Busy bees)]]

Une étude montre que le fait d'apprendre une nouvelle langue agit sur la même zone du cerveau que le fait d'avoir des relations sexuelles.

 

Quel est le point commun entre le sexe, le chocolat et l'apprentissage d'une nouvelle langue ? Selon une étude récente, ces trois activités stimuleraient la même zone du cerveau.

En effet, d'après une équipe de chercheurs espagnols et allemands du Bellvitge Biomedical Research Institute de Barcelone et de l'Université Otto von Guericke, qui ont publié leurs recherches dans la revue spécialisée Current Biology, le fait d'apprendre le sens de nouveaux mots active un centre de récompense situé dans le cerveau.

Appelée striatum ventral, cette partie du cerveau est une zone du plaisir. Elle est généralement responsable des émotions procurées par le sucre, les différentes drogues, les jeux de hasard, et les relations sexuelles. "Du point de vue de l'évolution, on peut émettree la théorie que ce type de mécanisme a pu aider l'homme à développer le langage", explique Antoni Rodríguez Fornells, l'auteur principal de l'étude.

Cette découverte est le résultat d'une étude sur trente-six patients adultes, qui ont participé à des tests en apprenant de nouveaux mots et en jouant à des jeux de hasard. Ils ont ensuite été soumis à des IRM (imagerie à résonnance magnétique) afin de voir l'impact sur leur cerveau.

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles