Virus Zika : deux cas confirmés en Guadeloupe et à Saint-Martin

Le virus Zika se transmet d'homme à homme par l'intermédiaire d'une piqûre de moustique et les populations exposées doivent se protéger des insectes ainsi que de leurs larves. [Nelson Almeida / AFP]

Deux cas de Zika, un virus transmis par les moustiques, ont été enregistrés en Guadeloupe et à Saint-Martin, ont indiqué samedi dans un communiqué l'Agence régionale de santé (ARS) de Guadeloupe, Saint-Martin et Saint-Barthélemy. 

"Il s'agit d'un homme résidant à Saint-Martin dans le premier cas et d'une fillette résidant en Grande-Terre (en Guadeloupe) dans le deuxième cas", a indiqué l'ARS. Ces cas sont "qualifiés d'autochtones (contractés sur place, ndlr) puisqu'aucune de ces personnes n'a voyagé dans les quinze jours précédant le début des signes", est-il précisé.

Mardi 13 janvier, lors de sa conférence de presse de rentrée, le directeur général de l'agence, Patrice Richard, avait dit être "en alerte" à propos de l'arrivée du Zika en Guadeloupe et dans les îles du Nord de l'archipel.

Une majorité de cas asymptomatiques

Il avait rappelé que "la particularité du Zika est que 80% des cas sont asymptomatiques" c'est-à-dire que la grande majorité des personnes ne savent pas qu'elles sont infectées. "Nous demandons à la population de lutter contre les gites larvaires et de se protéger", avait-il insisté.

Le virus Zika se transmet d'homme à homme par l'intermédiaire d'une piqûre de moustique (l'espèce aedes aegypti aux Antilles), dont il faut se protéger surtout dans la journée. Il n'existe pas de traitement curatif ni de vaccin contre cette maladie, mais seulement des traitements des symptômes.

Vigilance des femmes enceintes

La maladie est dite "bénigne" dans la plupart des cas. Elle se traduit par "une éruption cutanée du haut vers le bas du corps, pratiquement pas ou un peu de fièvre, des yeux rouges", a expliqué le Dr Sylvie Cassadou, médecin à la Cire (Cellule interrégionale d'épidémiologie) Antilles-Guyane.

Cependant, les femmes enceintes doivent particulièrement faire attention durant leurs deux premiers trimestres de grossesse. "Au cours de l'épidémie brésilienne, nous nous sommes rendus compte de plusieurs cas de microcéphalie (petit cerveau), qui provoque une anomalie du fonctionnement cérébral", a précisé le Dr Cassadou.

Le ministère de la Santé avait fait état vendredi d'un début d'épidémie de Zika en Martinique et en Guyane, avec respectivement 47 et 15 cas confirmés.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles