Richard Martin : «Le fitness est une vraie échappatoire»

En France, la fréquentation des clubs de fitness a progressé de 5% sur an selon le cabinet d'audit Deloitte et EuropeActive en 2017.[©DR]

Directeur du salon Body Fitness Paris, Richard Martin revient sur le succès grandissant du fitness, les motivations des pratiquants, et la multiplication des salles de sport en France.

Comment expliquez-vous la multiplication des salles de fitness ?

Il y a une volonté de se sentir mieux dans son corps et dans son esprit. Pour répondre à cette demande et rendre le sport accessible à tous, les salles proposent des tarifs attractifs. Avec une moyenne d’entrée de 30 euros par mois, on a aussi accès à de nouvelles formules à la carte. On peut utiliser la salle de musculation et participer à d’autres activités collectives. Cela a permis à beaucoup de personnes, tous âges confondus, de prendre soin d’elles.

Que recherchent les pratiquants ?

Cela dépend du profil, de l’âge et du sexe. Certaines personnes vont faire du fitness pour un simple entretien, d’autres pour la performance, ou encore pour changer de silhouette. Certains y sont contraints pour des raisons de santé et d’autres veulent tout simplement se faire plaisir. C’est une vraie échappatoire, une manière de décompresser face au stress du bureau et de la ville. C’est aussi un lieu social dans lequel on va se retrouver entre amis ou en équipe pour mieux progresser.

Qu’est-ce qui fait que son succès ne se dément pas ?

C’est un phénomène culturel qui est arrivé en France il y a un peu moins d’une décennie. A partir du moment où le grand public a été averti qu’il fallait faire attention à son alimentation et à sa condition physique, la vague du fitness a déferlé. Le fait de pratiquer une activité sportive sans excès est bon pour l’équilibre. Et les méthodes dites douces comme le yoga sont très tendance. Tout comme le développement du coaching, en salle, à domicile, ou via des applications.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles