Football : Henri Michel, ancien sélectionneur de l'équipe de France, est décédé

Henri Michel, ancien sélectionneur de l'équipe de France (entre 1984 et 1988) et champion olympique en 1984 à Los Angeles, est décédé à l'âge de 70 ans. [ABDELHAK SENNA / AFP]

Ancien sélectionneur de l'équipe de France de football, Henri Michel est décédé mardi à l'âge de 70 ans.

C'est une bien triste nouvelle qui est tombée. Le football français a perdu l'une de ses légendes. «Henri Michel, monument du football français, nous a quittés ce matin», a indiqué l'Union nationale des footballeur professionnels (UNFP) dans un tweet, adressant «ses plus sincères condoléances à sa famille et à ses proches». L'ancien sélectionneur des Bleus est décédé des suites d'une longue maladie.

Légende nantaise, champion olympique...

Après avoir débuté sa carrière à Aix-en-Provence, cet ancien milieu de terrain a rejoint le FC Nantes où il y deviendra une véritable légende en y évoluant entre 1966 et 1982. Avec les Canaris, il remportera trois titres de champion de France (1973, 1977, 1980) et une Coupe de France (1979). Avec les Bleus, il disputera 58 entre 1967 et 1980 et participera à la Coupe du monde en 1978.

Après 640 matchs avec les Nantais et 95 buts, Henri Michel mettra un terme à sa carrière en 1982 et deviendra sélectionneur de l’équipe de France olympique la même année. Il emmènera cette équipe composée notamment de Guy Lacombe, Philippe Jeannol, Dominique Bijotat ou encore Patrice Garande vers un sacre olympique aux Etats-Unis après une victoire en finale face au Brésil (2-0).

Il succédera ensuite à Michel Hidalgo à la tête des A en 1984 après le sacre des Bleus à l’Euro. Après une victoire en Coupe intercontinentale des nations en 1985, il atteindra le dernier carré de la Coupe du monde en 1986 au Mexique. Par la suite, il ne parviendra pas à qualifier la France pour l’Euro 1988. Il sera d’ailleurs remplacé par Michel Platini après un nul contre Chypre (1-1).

... et roi du Maroc

Après un bref passage sur le banc du PSG (1990-1991), il s’exilera en Afrique et au Moyen-Orient où il se fera également une belle réputation. Il deviendra sélectionneur du Cameroun seulement pour le Mondial 1994 puis prendra la direction du Maroc qu’il emmènera à la Coupe du monde 1998 en France. Une véritable épopée qui fera de lui l’un des coachs les plus respectés au Royaume, il y reviendra d’ailleurs en tant qu’entraîneur du Raja Casablanca avec lequel il sera champion d’Afrique (2003) et champion national (2004). Henri Michel parviendra aussi à être finaliste de la CAN 2006 avec la Côte d’Ivoire, qu’il qualifiera d’ailleurs pour le Mondial 2006.

« C’est la disparition d’un gars de qualité à tout point de vue, il était beau comme tout, il était gentil, agréable et intelligent, c’était un homme de qualité aussi bien dans ce qu’il savait faire dans le football et surtout comme ami. C’était un grand ami, c’est un coup dur », a confié Michel Hidalgo au micro de RTL.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles