Comment bien maîtriser son e-réputation

[CC/ Mike Licht, NotionsCapital.com]

Ce n’est un secret pour personne : l’avènement de l’Internet nouvelle génération donne à chacun une existence «virtuelle» sur la Toile. Mais cette identité numérique est parfois difficile à maîtriser. Pire, elle peut même nous échapper… Des solutions se mettent en place.

Avez-vous une bonne réputation numérique ? Si, pour certains, la question peut paraître insignifiante, elle l’est moins pour les cabinets de recrutement et les spécialistes du Web

En effet, 30 % de toutes les requêtes effectuées sur les moteurs de recherche se font sur le nom d’une personne. Quant à la soi-disant authenticité des réseaux sociaux, on en revient. "Un compte Facebook peut être piraté en moins de 10 secondes au moyen d’un logiciel gratuit", rapporte un spécialiste du piratage sur Internet… "Votre réputation numérique est mondiale et publique".

Voilà ce que martèle Olivier Zara, auteur (1) et entrepreneur dans les technologies du Web 2.0. «Parce que “Facebook & co” vont continuer à modifier régulièrement leurs conditions générales d’utilisation, que votre entourage peut dupliquer vos données privées à votre insu, parce que votre compte peut être piraté, parce que les bugs informatiques existeront toujours, parce que “Facebook & co” ont besoin de vos données privées pour rentabiliser leurs services dans des publicités ciblées… Tout (ou presque) est ou peut devenir un jour public», insiste le bloggeur et expert en identité et réputation numériques.

 

 

Paranoïa ? Pas sûr, quand on sait qu’en France, 14 % des recruteurs ont déjà refusé un candidat à cause d’informations trouvées sur Internet (contre 41 % en Grande-Bretagne et 70 % aux Etats-Unis), selon Olivier Zara.

Parmi les critère : les commentaires, photos ou vidéos inappropriés. Et pour compléter le tableau, 62 % des entreprises citent Internet parmi les deux principaux moyens pour cibler les candidatures les plus pertinentes, loin devant le réseau ou la cooptation.

Or, l’avènement du Web social permet maintenant à tous de faire l’objet de commentaires de la part de n’importe quel internaute.

Et rien ne s’oublie sur la Toile. En témoigne le licenciement jugé légal par un tribunal des prudhommes, de trois salariés d’une entreprise de Boulogne-Billancourt (92), qui avaient critiqué leur hiérarchie sur Facebook, ou encore les nombreuses personnes ayant subi des périodes de chômage à cause d’une opinion exprimée sur un blog.

 

 

Les nettoyeurs du Net

A l’image de Reputation Defender, jeune entreprise américaine florissante, des start-up françaises (Les infostratèges, Réputation Squad, Veille réputation) ont saisi un créneau qui pourrait devenir très juteux. Leur spécialité ? (Re)créer une bonne réputation sur le Net, en effaçant toute trace malencontreuse sur la Toile.

"L’enjeu principal, c’est l’impact sur la vie professionnelle. Ceux qui ont peu de présence sur le Net peuvent disparaître facilement. Il s’agit surtout d’effacer des informations périmées. Mais pour les cas graves (diffamation, photos compromettantes, ndlr), on met tout en œuvre pour supprimer ces données et permettre au client de s’impliquer positivement sur la Toile", explique Albéric Guigou, fondateur de Réputation Squad, créée il y a un an et demi.

Trois formes existent pour ce nettoyage virtuel : une négociation à l’amiable (avec l’hébergeur, sur des critères juridiques) ou la voie juridique, par le biais d’avocats. Et, quand le contact avec l’hébergeur se complique, il existe aussi la technique du "noyage".

Elle consiste à produire du contenu positif sur la personne, afin de faire descendre les commentaires négatifs dans les moteurs de recherche. "Plus de 90 % des cas que nous traitons se règlent avec succès, par les procédures de “précontentieux” (à l’amiable, ndlr), explique Albéric Guigou. Facebook n’a pas trop d’impact car ce réseau reste dans la sphère privée. 

En revanche, les blogs et les forums, très bien référencés sur Google, ont énormément d’impact". Recommandation ultime des spécialistes : ne pas chercher à disparaître à tout prix de la Toile mais se servir de ses avantages pour maîtriser son image et, surtout, contrôler sa réputation.

 

(1) Réussir sa carrière grâce au personal branding, éd. Eyrolles, 2009.

 

Il se vante de tromper sa femme dans un train, une passagère le prend en photo et le dénonce sur Facebook

Après un strip-tease sur Internet, une femme le fait chanter

Facebook : Trusted Contacts, la nouvelle solution contre le piratage

Les réseaux sociaux dans le collimateur des patrons américains

 

Vous aimerez aussi

Cette lutte contre les vidéos complotistes était demandée depuis longtemps
Internet YouTube passe à l'action contre les vidéos complotistes
Pleins de nouveaux émojis vont débarquer sur les discussions cette année [Capture Twitter/Emojipedia].
emojis Animaux mignons, gaufre et gilet de sécurité… 230 nouveaux émojis dévoilés pour 2019
Neuf parents sur dix se sentent responsables du bien-être numérique de leurs enfants.
Cybersécurité Safer Internet Day : Google s’intéresse à la sécurité numérique des familles

Ailleurs sur le web

Derniers articles