Le phénomène "Twitch plays Pokemon" vire au casse-tête

Twitch Plays Pokemon[Capture d'écran Twitch]

La plate-forme de streaming de jeu vidéo Twitch est depuis une semaine constamment assaillie par des milliers d’internautes. Une affluence résultant du succès planétaire de "Twitch plays Pokemon".

 

Cela fait plus d'une semaine que Twitch, la plateforme permettant aux internautes de regarder en direct des joueurs s’adonnant au loisir vidéo-ludique, vit au rythme de "Twitch plays Pokemon". Depuis sa mise en route, ce stream du jeu Pokemon (sorti en 1999 sur GameBoy), connait un véritable engouement chez des milliers d’internautes.

Sa particularité ? La possibilité pour les spectateurs d'interagir en rentrant les commandes dans une fenêtre de chat (haut, bas, gauche, droite, A, B, Start et Select). Le but étant bien évidemment de finir le jeu à plusieurs.

 

Trolls

Mais cette spécificité est à double tranchant. Fort de son succès, le jeu s’est transformé en véritable foire d’empoigne. Chacun ayant la possibilité d'influencer les déplacements du héros, les commandes contradictoires se multiplient et il s’avère particulièrement difficile d’avancer.

Par ailleurs, des trouble-fêtes qui souhaitent empêcher par tous les moyens la progression des autres joueurs, n’ont de cesse que de sélectionner la touche mettant le jeu en pause ou de tenter de faire avancer le personnage dans la mauvaise direction.

 

Concept évolutif

Si "Twitch plays Pokemon" fonctionne autant, c’est aussi parce que son concept évolue. Son créateur a ajouté il y a peu un système de vote permettant d’opter pour deux systèmes de jeu, la "démocratie » ou "l’anarchie ".

En "démocratie", les joueurs votent pour déterminer l’action qui se déroulera en priorité. La commande qui récolte le plus de voix est exécutée immédiatement. En "anarchie" en revanche, l’ordre d’exécution des touches est parfaitement aléatoire et donc complètement instable, rendant la partie plus difficile.

 

Affluence

Cette dimension communautaire a vite séduit les joueurs et a attiré plus de 17 millions de spectateurs depuis sa mise en place il y a plus de huit jours. Le stream compte en permanence entre 60.000 et 100.000 visionneurs.

Une affluence imprévue qui a contraint le site de déplacer cette chaîne sur un serveur dédié pour améliorer la qualité du service de son système de chat.

En 2014, derrière Netflix, Google et Apple, le site est devenu celui qui génère le plus de trafic au monde.

 

Le ".paris" est lancé

Vers un web européen ?

Les sites de rencontre à la recherche de l'algorithme de l'amour

 

Vous aimerez aussi

Facebook doit révéler mardi les détails d'un projet qui devrait signer l'entrée du géant américain dans l'univers des cryptomonnaies [LOIC VENANCE / AFP/Archives]
Internet Cryptomonnaie : Facebook s'apprête à bousculer le secteur
Michael Bocchieri / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Justice Trois hommes soupçonnés d'animer «la plus importante plateforme du darknet francophone» mis en examen
Le nouveau service de cloud gaming sera lancé en novembre dans 14 pays, dont la France.
jeux vidéo Date, prix, jeux... Tout savoir sur Stadia de Google

Ailleurs sur le web

Derniers articles