David Fincher vante les mérites de la télévision

[Raffi Asdourian / Flickr]

En déplacement à Paris cette semaine pour la promotion de son film Gone Girl, David Fincher en a profité pour vanter les mérites de la télévision, estimant qu’aujourd’hui, les personnages les plus intéressants se trouvent sur le petit écran.

 

Il s’est lui-même laissé séduire par la petite lucarne. De passage dans la capitale française pour présenter son film Gone Girl, David Fincher s’est longuement exprimé sur  la télévision et l’espace de créativité qu’elle représente.

"On appelle ça l'âge d'or de la télévision. Les gens (re)découvrent la télévision car c'est là où se trouvent tous les personnages les plus intéressants" a-t-il déclaré. Selon lui, Hollywood devrait chercher à s’inspirer davantage des héros (ou plutôt anti-héros) des séries à succès que sont Breaking Bad, True Detective, ou encore Orange is the new black.

"Ce sont des personnages qui déclarent agir d'une certaine manière mais qui au fil du temps évoluent dans une autre direction. On n'a pas ça dans un film sur grand écran" précise-t-il.

 

La télévision séduit les réalisateurs et les acteurs

David Fincher a fait une entrée remarquée dans le monde des séries en 2013 avec "House of Cards" dont il a réalisé les deux premiers épisodes de la saison 1. Le réalisateur a manifestement apprécié l’expérience puisqu’il a accepté de réaliser l’intégralité du remake de la série britannique "Utopia" pour la chaîne américaine HBO.

Et il est loin d’être le seul. Martin Scorsese (Boardwalk Empire), Steven Soderbergh (The Knick) ou encore Jane Campion (Top of The Lake) - pour ne citer qu’eux – se sont eux aussi illustrés ces dernières années à la télévision.

"C'est vraiment là où l'on peut prendre un personnage et le regarder de près, observer ce qui le fait agir. Et le bonus, c'est que vous ne dépensez pas vingt millions de dollars par heure mais cinq millions seulement. Si vous êtes capables de travailler de manière plus intimiste, alors la télévision offre beaucoup d'opportunités" explique David Fincher.

De leur côté, les acteurs ne sont pas en reste. Kevin Spacey (House of Cards), Matthew McConaughey (True Detective), Halle Berry (Extant), Clive Owen (The Knick), etc… ils sont de plus en plus nombreux à passer du grand au petit écran, sans que cela n’apparaisse comme une anomalie dans leur parcours. Bien au contraire.

"Les deux domaines se confondent alors qu'il y a dix ans, les acteurs disaient ‘je fais du cinéma, je ne veux pas faire de la télé’. Mais je crois que maintenant les comédiens vont là où il y a de bonnes histoires" analyse le réalisateur de Gone Girl.

 

Netlfix n’est pas une menace

Interrogé à propos de Netflix, le service de vidéo à la demande qui vient de faire son apparition en France, David Fincher n’a pas hésité à rassurer son auditoire et à même vanter les bonnes intentions du géant américain de la VOD.

"Ils (Netflix) sont les amis du réalisateur. J'ai été très impressionné par la manière dont ils privilégient le contenu" a précisé le réalisateur, qui a travaillé avec eux sur la série House of Cards, sans oublier d’écorcher au passage la logique marketing qui prédomine à Hollywood.

"[Le contenu] figure en position un ou deux sur leur liste de priorités, à la place de  ‘quel est l'argument marketing ?’, ‘est-ce que les ados vont aimer ?’, ‘peut-on s'en servir pour des figurines incorporées dans les Happy meals ?’" d'une chaîne de restauration rapide ?’ Il n'y a nul besoin de craindre Netflix" assure-t-il.

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles