Tahar Rahim : «un personnage de tragédie» dans Panthers

Tahar Rahim interprète Khalil, un flic à cran dans la série Panthers.[© Peter Carlton Haut et Court / Canal+]

Un rôle sombre taillé pour un grand comédien. César du meilleur acteur en 2010, Tahar Rahim présente son personnage du commissaire Khalil, flic tourmenté dans Panthers.

Cette série noire, inspirée de faits réels, retrace la traque de braqueurs serbes aux quatre coins de l’Europe. Dotée d’un casting international, la production de Canal+ reflète les nouvelles ambitions françaises en matière de série. Un format que Tahar Rahim, à l’instar de nombre de ses collègues, apprécie de plus en plus comme acteur et spectateur.

Qu’est-ce qui vous a inspiré dans le scénario de «Panthers»?

J’ai été contacté dans une période où je dévorais les séries par saisons entières. Lors de la lecture du scénario, j’ai donc pu comparer Panthers avec mes fictions préférées, telles The Wire ou Breaking Bad. J’ai été captivé par la qualité d’écriture et le rythme. Cette série est très réaliste tout en empruntant les codes du thriller anglo-saxon.

Comment définir Khalil ?

C’est un type complexe qui souhaite se racheter de ses erreurs du passé. S’il pense faire le bien pour la société et sa famille, ses actes vont l’entraîner dans une spirale infernale. Khalil veut nettoyer Marseille du trafic d’armes mais la ville agit comme un poison sur lui. C’est un personnage de tragédie grecque transposé dans l’univers du polar.

Les séries attirent aujourd’hui de nombreux acteurs de cinéma.

Je réfléchis en termes de personnage, d’histoire et de rencontre avec un réalisateur. Après, il y a une originalité et une liberté propres au petit écran. True Detective, c’est une intrigue noire et lente qui n’aurait pas marché au cinéma.

Panthers, saison 1, lundi 26 octobre, 20h55, Canal+

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles