Guyane, la série qui plonge au coeur de l'orpaillage illégal, à quelle heure et sur quelle chaîne ?

La série Guyane plaira autant aux amateurs d'aventures que de thrillers La série Guyane plaira autant aux amateurs d'aventures que de thrillers[Jody Amiet / Mascaret Films]

Dès ce lundi 23 janvier 2017 à 21 heures, débarque la série «Guyane» sur Canal +. Au programme : scénario de haute volée et casting au diapason.

Après le polar nordique avec Jour polaire, Canal + plonge dans la moiteur de la jungle avec «Guyane», une série d’aventure aux accents initiatiques. Vincent Ogier, étudiant issu d’une grande école parisienne, se rend à Cayenne pour effectuer un stage chez Cayenor, une société d’exploitation aurifère. Témoin du meurtre de son maître de stage, il croit être en possession des coordonnées d’un filon d’or exceptionnel. Du haut de ses 20 ans et fort d’un culot monstre, le jeune ingénieur se met en tête de travailler au côté d’Antoine Serra, un ancien trafiquant d’or repenti, tenant une maison de passe dans un village reculé... L’homme se montre aussi paternel et bienveillant qu’intransigeant et impitoyable.

Un créateur aux références multiples

Créée par Fabien Nury, Guyane est une série nourrie par les nombreuses références de l’auteur de bande dessinées (Il était une fois en France, W.E.S.T. ...). «J’ai grandi avec Stevenson, Conrad, mais aussi des films comme Le salaire de la peur, Le trésor de la Sierra Madre et de nombreux westerns. Je suis fan de séries comme Les Sopranos, The Wire ou Breaking bad», explique le showrunner de la fiction. Pour lui, «les références sont là mais le rôle du créateur n'est pas de faire des citations». Ainsi, la série semble aborder un nouveau genre, situé entre polar contemporain, western et récit initiatique.

Une équipe trois étoiles

Côté casting, la série est admirablement servie par le talentueux Olivier Rabourdin (Des hommes et des dieux), magistral en parrain de l’or, aussi bienveillant que cruel, mais aussi par le jeune Mathieu Spinosi, violoniste à la ville qui s'est fait connaître grâce à la série Clem et dont le talent est de plus en plus évident, et Anne Suarez (Caïn), parfaite en amoureuse de bandit qui tente de s'émanciper de son passé. Issaka Sawadogo (Samba, et prochainement dans Maroni, la série d'Arte qui se déroule également en Guyane), s'avère lui, être l'une des révélations de la série dans le rôle de l'homme de main d'Antoine Serra.

Des comédiens amateurs pour compléter le casting

Les trois  réalisateurs (Kim Chapiron, Philippe Triboit, Fabien Nury) ont également fait appel à des amateurs qui forment une galerie de personnages aux épaisseurs intéressantes. «90 % de la population guyanaise vient d'ailleurs. On a voulu représenter ce large panel de population faite d'amérindiens, de Hmongs, de créoles, de brésiliens», explique le cinéaste Kim Chapiron, qui a découvert «des gens ouverts à l'aventure». Pour Philippe Triboit, «la Guyane échappe à tous les clichés. C'est un endroit où l'on retrouve les même ronds-points qu'à Orléans alors qu'on se trouve profondément en Amérique du Sud».

La réussite est en tout cas aussi visuelle que scénaristique. Une saison 2 est d’ores et déjà en cours d’écriture.

Guyane, 8x52 minutes, à partir de lundi 23 janvier 2017 à 21h sur Canal +.

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles