Novak Djokovic peut-il tomber de son nuage ?

En s'imposant à Indian Wells, Novak Djokovic a remporté son 27 Masters 1000 et égalé le record de Rafael Nadal.[BPI / Icon Sport]

Vainqueur du Masters 1000 d'Indian Wells, dimanche, Novak Djokovic n'a laissé aucune chance à Milos Raonic en finale (6-2, 6-0). Avec ce nouveau sacre, le n°1 mondial continue d'affoler les statistiques.

A 28 ans, Novak Djokovic a porté en Californie son palmarès à 62 titres, dont 27 Masters 1000 ce qui lui permet d’égaler Rafael Nadal. Mais pas seulement, le Serbe est également entré dans l’histoire du tournoi d’Indian Wells en devenant le premier joueur à s’y imposer à cinq reprises (2008, 2011, 2014, 2015, 2016).

A lire aussi : Pour Boris Becker, Novak Djokovic est un "street fighter"

Impressionnant, «Nole», qui disputait sa 18e finale sur ses 19 derniers tournois, n’a laissé cette fois que deux petits jeux à son adversaire canadien (6-2, 6-0) en une heure et 17 minutes de jeu, soit l’une des finales les plus expéditives de l’histoire du tournoi. A contrario, le Canadien a perdu à 25 ans sa troisième finale d’un Masters 1000 et attend toujours de remporter un titre prestigieux. Tout l’inverse de son bourreau.

«J’arrive à gagner mes matches face aux adversaires du top 10 et j’en suis ravi. J’ai une certaine préparation, une certaine routine pour y arriver, et j’ai bien l’intention de continuer à les suivre», a confié Djokovic. Une mauvaise nouvelle pour ses adversaires. D’autant plus qu’il compte bien remettre ça dès jeudi en Floride.

Il sera en effet en lice à Miami cette semaine pour tenter le doublé Indian Wells-Miami, comme il l’a déjà fait en 2011, 2014 et 2015. En Floride, toutefois, il pourrait croiser la route de Roger Federer, qui fera son retour sur le circuit après un mois et demi d’absence en raison d’une blessure à un genou. Et le Suisse semble bien être le seul à pouvoir le perturber en ce moment.

Et Roland-Garros ?

Reste que s’il y arrive, Novak Djokovic sera ensuite attendu sur un autre tournoi, où il ne s’est jamais imposé : Roland-Garros. Mais cette année, le Serbe, entraîné par Boris Becker - qui n'a jamais remporté Roland-Garros dans sa carrière - croit en ses chances. «Roland-Garros est cette année encore l’une de mes priorités, j’ai l’impression que je suis de plus en plus proche de m’y imposer», a souligné celui qui avait été battu en finale de l’édition 2014 par Rafael Nadal, puis par Stan Wawrinka, l’an passé.

«J’ai grandi en jouant sur la terre battue, j’adore jouer sur cette surface, je me suis rapproché de la victoire à Roland Garros plusieurs fois, il ne me manque pas grand chose, je continue d’y croire, peut-être que cette année sera la bonne», a-t-il expliqué. Rendez-vous à partir du 22 mai prochain.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles