Maine-et-Loire : les sécheresses à répétition interrogent les agriculteurs

Par
Mis à jour le Publié le

L’image de la commune des Rosiers-sur-Loire (Maine-et-Loire) est impressionnante. L’eau circule encore sur un bras de la Loire, tandis que le reste est totalement à sec.

A quelques kilomètres, dans la vallée de l’Authion, les agriculteurs doivent arroser des hectares de maïs sans eau. Le rendement selon les parcelles va tomber entre une et quatre tonnes contre dix en temps normal. En réaction, l’exploitant Philippe Grégoire a décidé de remplacer le maïs pour ses vaches par du sorgho, aussi appelé herbe du Soudan, qui nécessite moitié moins d’eau.

Quelques agriculteurs avaient déjà abandonné le maïs après les sécheresses de 1989 et de 1990 pour laisser pousser des prairies. De plus en plus d’exploitants abandonnent les cultures d’été pour revenir à l’herbe. Certains scientifiques prédisent que les débits des cours d’eau qui alimentent la Loire vont baisser de 40% d’ici à 2070.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles