Les très coûteux sondages commandés par Manuel Valls

Selon l’émission «Envoyé Spécial», Manuel Valls aurait dépensé des dizaines de milliers d’euros en sondages. [ERIC FEFERBERG / AFP]

Alors que Manuel Valls était à Matignon, ses équipes auraient commandé de nombreux et très coûteux sondages sur la manière dont le premier Ministre est perçu dans l’opinion public, selon «Envoyé Spécial».

Selon l'émissionl diffusée sur France 2, le Service d’information du gouvernement, rattaché au Premier Ministre, aurait dépensé entre 2014 et 2016 plusieurs dizaines de milliers d’euros en sondages. Dont la plupart n’avaient pour seul objet l’image et la popularité de Manuel Valls. 

L’émission du service public a ainsi pu se procurer un bilan d’image du Premier ministre, réalisé en juin 2014. Dans ce document, on découvre que l’institut de sondage a alors réuni un panel de français auquel il a soumis des photos et des vidéos de Manuel Valls. Le document détaille ces avis dans le but d’identifier la perception et les attentes des Français à l’égard du Premier ministre. 

De nombreuses comparaisons animalières

On y découvre que l’ancien Premier ministre dégage «une image d’énergie exceptionnelle», et de très nombreuses comparaison animalières y figurent. Ainsi, Manuel Valls est successivement assimilé à un lion, un aigle royal, un taureau, un loup, une hyène, un chacal ou un rapace. Figurent aussi dans le bilan un «éclairage sémiologique» de ses photos qui mentionne les signes du «volontarisme et de la polémique», mais aussi «d’hispanité». Sur des photos le présentant avec sa femme, des «signes du pouvoir» sont mentionnés. 

Outre l’aspect physique, le rapport détaille également les dossiers sur lesquels il est le plus attendu par les Français, principalement l’emploi et la hausse du pouvoir d’achat. Au final un bilan assez détaillé, visant à conforter «la marque Valls», comme l’appelle Ipsos. Un bilan qui aura coûté plus de 50.000 euros et ne fut pas le dernier commandé par le Service d’information du gouvernement pour le Premier ministre. 

C’était pourtant l’une des promesses de François Hollande à son arrivée à l'Elysée mettre un terme aux commandes de sondage par le gouvernement. Il faut avouer que le mandat de Nicolas Sarkozy avait été marquant de ce point de vue, avec pas moins de 7,5 millions d’euros de sondages commandés. Une pratique alors épinglée par la Cour des Comptes qui avait jugé ce montant «exorbitant». Une enquête est d’ailleurs toujours en cours sur le sujet. 

Bilan d'image du Premier ministre - 2014 by ftvi on Scribd

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles