La marche était trop haute pour l'OM, par Pierre Ménès

Marseille a été plombé par le loupé de Germain, la bourde de Mandanda et Anguissa et la blessure de Payet. Marseille a été plombé par le loupé de Germain, la bourde de Mandanda et Anguissa et la blessure de Payet.[Anthony Dibon/Icon Sport]

En fait, c’est tout sauf une surprise. L’OM n’a pas eu la force, mercredi soir, de renverser un monstre européen du calibre de l’Atletico Madrid.

Marseille a perdu cette finale de la Ligue Europa en trois temps : l’énorme occasion gâchée par Valère Germain, l’ouverture du score d’Antoine Griezmann, suite à une bourde conjointe de Steve Mandanda et Zambo Anguissa, dont je vous laisse décider du degré de responsabilité de l’un et de l’autre, et la blessure de Dimitri Payet, finalement trop juste avec sa cuisse. Ces trois évènements étaient évidemment trop lourds pour une équipe déjà bien entamée physiquement par une saison harassante de 61 matchs.

Menant au score, on savait l’Atletico intouchable. Évidemment, cette équipe ne pratique pas un jeu chatoyant et elle s’en fiche royalement. Elle se régale à engluer son adversaire dans un jeu défensif sans faille. Mais quand on voit le niveau général des Madrilènes à Lyon et la prestation individuelle exceptionnelle d’Antoine Griezmann, on se dit que l’attaquant tricolore mérite d’évoluer dans une équipe plus offensive. Alors, j’entends déjà hurler les fans de l’Atletico, chanter l’air bien connu du «il n’y a que le résultat qui compte» et que l’équipe de Diego Simeone a disputé le match à sa main. Je ne dis pas le contraire. Permettez-moi juste de ne pas me régaler avec ça.

Que reste-t-il à l’OM après ce, trop, lourd échec ? Des souvenirs, plein, merveilleux et un public retrouvé. Et un léger, très léger espoir, de jouer la Ligue des champions la saison prochaine. Pour cela, il faudra que Lyon ou Monaco fautent, samedi, lors de la dernière journée de Ligue 1, ce qui reste assez improbable. Et puis, un dernier mot pour exprimer mon soulagement que cette finale se soit déroulée correctement, malgré quelques incidents bien mineurs par rapport à ce qu’on pouvait craindre. Finalement les incidents les plus graves ont eu lieu à Marseille. Comme quoi…

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles