Au cœur des Carpates, un centre d’accueil pour les ours bruns maltraités

En Roumanie, on trouve 6 000 ours bruns, soit 60% de la population européenne d'ours. [JOE KLAMAR / AFP]

En Roumanie, le centre d’accueil pour les ours bruns maltraités, "Libearty", accueille aujourd’hui 80 ours. Ces ours, maltraités par leurs maîtres, essayent de retrouver une vie "normale".

 

Ce centre a vu le jour grâce à Cristina Lapis, présidente de l’association "Des Millions d’amis". Il a été inspiré par Maia, une ours qui avait mis fin à ses jours en s’automutilant, traumatisée par le traitement qu’elle recevait de ses maîtres.

C’est pour protéger les ours du même sort que ce vaste parc de 69 hectares a vu le jour. Le nom du site, "Libearty", en est d’ailleurs le reflet puisqu’il est composé des mots anglais "liberty" et "bear" ("liberté" et "ours" en français).

 

Un parc ouvert aux touristes mais pas trop

Le site est ouvert aux touristes mais pas plus de trois heures par jour. Il donne aux visiteurs une alternative au zoo, qui leur permet d’être sûrs que les ours qu’ils observent ne subissent pas les maltraitances comme dans certains zoos.

En 2014, ce sont environ 21.000 touristes qui sont passés rendre visite aux ours de "Libearty". Ces ours ne pourront malheureusement jamais retourner dans la nature, leurs années de détention les ayant privés de leur instinct de survie.

 

Des histoires tristes mais pas si banales

En Roumanie, on trouve 60% de la population européenne d’ours bruns. Dans les années 1990-2000, il était courant de croiser des les restaurants des ours en cage comme Lidia et Cristi, à qui les touristes s’amusaient à donner à boire de la bière.

Aujourd’hui, grâce à l’action des associations pour la défense des animaux et au parc "Libearty", il ne reste plus en Roumanie qu’une dizaine d’ours maltraités qui attendent d’être sauvés à leur tour.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles