La nouvelle quête identitaire de Wajdi Mouawad

Annick Bergeron dans Sœurs de Wajdi Mouawad Annick Bergeron dans Sœurs de Wajdi Mouawad [©PascalGely]

L'auteur et metteur en scène Wajdi Mouawad revient avec une nouvelle création au théâtre National de Chaillot.  

 

Wajdi Mouawad ne fait jamais les choses à moitié. Présenté à Avignon en 2009, son cycle Le sang des promesses, trois pièces (Littoral, ­Incendies, Forêts) en forme de sagas ­familiales de dix heures, dignes des grandes tragédies grecques, l’a fait connaître du grand public français.

Le comédien, auteur et metteur en scène libano-canadien poursuit un nouveau cycle plus ­intimiste, baptisé Domestique et amorcé en 2013 avec Seuls. Lui succède ce soir "Sœurs". Un nouveau solo où il est toujours question de quête identitaire. Alors qu’une tempête de neige s’abat sur ­Ottawa, Wajdi Mouawad y raconte la rencontre de deux femmes dans une chambre d’hôtel. L’une est avocate, l’autre agent d’assurances. Deux rôles d’exilées, confiés à une seule comédienne : Annick Bergeron. Frères, père et mère, succéderont à ces deux solos. 

Sœurs, jusqu’au 18 avril, Théâtre national de Chaillot, Paris 16e. www.theatre-chaillot.fr

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles