"Astérix - Le Domaine des Dieux" : les irréductibles Gaulois prennent du relief

Astérix, doublé par l'acteur Roger Carel dans "Astérix - Le Domaine des Dieux", adapté pour le cinéma par Alexandre Astier et Louis Clichy. Astérix, doublé par l'acteur Roger Carel dans "Astérix - Le Domaine des Dieux", adapté pour le cinéma par Alexandre Astier et Louis Clichy. [© Snd]

Astérix et Obélix avaient résisté à la 3D jusqu’ici. Depuis qu’Alexandre Astier, en collaboration avec Louis Clichy (animateur sur les films Pixar "Wall-E" et "Là-haut"), a annoncé qu’il allait utiliser cette technique pour adapter une nouvelle aventure du petit Gaulois, la planète cinéma est en émoi.

 

Le créateur de "Kaamelott", en portant à l’écran le 17è album de la série qui en compte 35 au total, fera-t-il mieux qu’Alain Chabat et son "Mission Cléopâtre", fort de plus de 14 millions d’entrées ?

Le choix de l’album, "Le Domaine des Dieux", l’un des plus appréciés des fans, est de bon augure. On y voit César adopter une nouvelle approche pour soumettre les irréductibles Gaulois. En effet, si ce n’est la force qui aura raison d’eux, peut-être la ruse le pourra-t-elle ? Il décide de les envahir en bâtissant une cité romaine moderne à deux pas du village. Mais Astérix et Obélix veillent au grain et mettent des bâtons dans les roues de l’architecte Anglaigus, en charge des travaux. Pourtant, le Domaine des Dieux finit par accueillir ses premiers locataires romains. Et le plan machiavélique de César fonctionne, puisque certains Gaulois, attirés par le confort de cette résidence de luxe, finissent même par s’y installer.

 

Les pieds dans le XXIe siècle

Après huit films d’animation classiques et quatre longs-métrages live avec de vrais acteurs, Astérix fait une entrée fracassante dans le XXIe siècle. L’animation en 3D de Louis Clichy emprunte aux jeux vidéo et vient souligner le de­sign des décors et des personnages créés par Goscinny et Uderzo en 1961. Sur le fond, si Alexandre Astier ne peut s’empêcher quel­ques saillies kaamelottiennes – notamment dans un running gag sur la politesse dont doit faire preuve le centurion envers ses légionnaires –, il a conservé l’esprit originel de la BD. Pour preuve, on retrouve au doublage d’Astérix l’acteur Roger Carel, voix historique du Gaulois au cinéma. La spécificité des personnages est conservée et mise en avant dans des joutes oratoires qui raviront les fans.

 

"Astérix – Le Domaine des Dieux", de Alexandre Astier et Louis Clichy, avec la voix de Roger Carel. En salles.

 

 

 

La bande-annonce de "Astérix - Le Domaine des Dieux" :

 

 

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles