Le mouvement de boycott des Oscars s'amplifie

L'actrice Britannique Charlotte Rampling a ranimé l'incendie en évoquant une initiative «raciste envers les Blancs». L'actrice Britannique Charlotte Rampling a ranimé l'incendie en évoquant une initiative «raciste envers les Blancs».[KEVIN WINTER / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP]

Le mouvement de protestation contre l'absence d'acteurs noirs dans la sélection des Oscars prend de l'ampleur aux Etats-Unis.

C'est la deuxième année consécutive que la liste des nominés pour les Oscars, plus haute récompense cinématographique américaine, ne comprend pas de cinéastes ou de comédiens noirs. Plusieurs d'entre eux se sont pourtant illustrés en 2015 : l'acteur Michael B. Jordan et le réalisateur Ryan Coogler dans Creed, Idriss Elba dans Beasts of no nation ou encore Will Smith dans Seul contre tous. C'est d'ailleurs l'épouse de ce dernier, Jada Pinkett-Smith, qui avait émis la première l'idée d'un boycott, en déclarant : «Aux Oscars, les personnes de couleur sont toujours les bienvenues pour remettre des prix... ou même divertir. Mais nous sommes rarement reconnus pour nos réalisations artistiques. Peut-être devrions-nous nous abstenir d’y participer?»

Une position qu'ont rapidement rejointe d'autres figures comme le réalisateur Spike Lee, qui s'insurgeait de voir «40 acteurs blancs en deux ans et aucun de couleur» ou encore le documentariste Michael Moore, l'acteur Mark Ruffalo et le rappeur Snoop Doog.

Une académie à 93% blanche

Face à l'ampleur de la polémique, la présidente de l'Académie des Ocars, Cheryl Boone Isaacs, a publié un communiqué dans lequel elle annonce des mesures «historiques» pour augmenter la diversité. Après avoir déclaré qu'elle avait «le coeur brisé» par la lenteur des changements dans l'institution, la responsable, elle-même noire, a annoncé que l'Académie visait «un doublement d'ici 2020 de ses membres féminins ou provenant de minorités ethniques. Avec ce doublement, nous espérons que les femmes vont représenter 48% du total de nos membres (votants), et les minorités ethniques plus de 14%» a t-elle précisé.

Cheryl Boone Isaacs a par ailleurs dévoilé la composition ethnique et démographique des membres de l'Académie : l'organisation phare d'Hollywood est pour l'instant à 76% masculine et 93% blanche. Des chiffres qui étaient jusque-là gardés secrets.

Cette intervention n'a pas pour autant éteint les critiques. George Clooney a estimé que «l'académie faisait un meilleur boulot il y a dix ans» et Whoopi Goldberg a estimé que le vrai problème venait du fait qu'il n'y avait pas assez d'acteurs noirs dans la machine d'Hollywood. Enfin l'actrice britannique Charlotte Rampling a ravivé l'incendie en évoquant une initiative «raciste pour les Blancs». «Peut-être que les acteurs noirs ne méritaient pas d'être dans la dernière ligne droite» a t-elle ajouté.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles