Les animaux fantastiques : une nouvelle plongée vertigineuse dans le monde créé par J.K. Rowling

«Les animaux fantastiques» est un spin-off à la saga cinématographique «Harry Potter» qui suit les pas de Norbert Dragonneau, auteur du célèbre manuel utilisé à Poudlard «Vie et habitat des animaux fantastiques». «Les animaux fantastiques» est un spin-off à la saga cinématographique «Harry Potter» qui suit les pas de Norbert Dragonneau, auteur du célèbre manuel utilisé à Poudlard «Vie et habitat des animaux fantastiques». [Copyright Warner Bros France]

Plus de cinq ans après «Harry Potter et les reliques de la mort - partie 2», «Les animaux fantastiques» propose au public une nouvelle incursion dans l’univers magique sorti de l'esprit de J.K. Rowling.

Cette nouvelle aventure se passe soixante-dix ans avant les événements qui ont vu le jeune sorcier triompher de Voldemort et a été scénarisée par la romancière elle-même. L’histoire débute en 1926 à New York alors que le monde des sorciers est menacé par un mage très puissant, Gellert Grindelwald. Mais celui-ci reste introuvable. Tandis que des phénomènes inexpliqués inquiètent les «Moldus» (les non-sorciers), l'une d'entre eux, Mary Lou Barebone (Samantha Morton), fondatrice des Fidèles de Salem, harangue les foules pour appeler à la vigilance contre des sorciers qui vivraient parmi les humains.

A lire aussi : Le cinéaste Hayao Miyazaki va faire son retour

Le Magizoologiste Norbert Dragonneau (Eddie Redmayne) y termine son tour du monde et pense y faire une courte escale mais un Moldu du nom de Jacob Kowalski (Dan Fogler), libère par accident plusieurs créatures cachées dans sa sacoche magique. Aidé par une ancienne Auror, Porpentina Goldstein (Katherine Waterston), sa soeur Queenie et Jacob, Norbert part à la recherche des spécimens échappés dans la ville et dans Central Park.

Les retrouvailles s'avèrent assez réjouissantes. Notamment parce que le souci du détail reste formidablement présent dans ce film d’aventure qui reprend les meilleurs ingrédients de la première franchise. On retrouve un groupe de jeunes héros aux motivations intègres, le doute sur l’appartenance des forces en présence et bien sûr des séquences impressionnantes de combats entre magiciens.

De nouveau à la barre, David Yates, réalisateur des quatre derniers «Harry Potter», semble être comme un poisson dans l'eau dans cet univers qu'il connaît très bien. Sa mise en scène offre d'ailleurs au spectateur une continuité avec les précédents longs métrages. Ce nouveau film n’est que le début d’une nouvelle saga remplie de magie, qui a livré certains de ses secrets aujourd'hui et dont on a hâte de connaître la suite.

«Les animaux fantastiques», de David Yates, avec Eddie Redmayne, Katherine Waterston et Colin Farrell. En salles.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles