On a joué au Monopoly Game of Thrones

[© nicolas cailleaud/CNEWS]

Un Monopoly pour les gouverner tous. Alors que la série Game of Thrones touche à sa fin dans la saison 8, Hasbro entend réunir les fans autour de la table pour qu'ils s'entredéchirent, comme dans les terres de Westeros, en publiant une édition spéciale de son célèbre jeu de société.

Un Monopoly auquel nous avons pu nous essayer et qui profite de quelques menus changement dans ses règles pour corser les parties. Entre alliances intéressées, ambitions grandissantes et trahisons soudaines, ce Monopoly Game of Thrones s'avère parfait pour les fans de la saga.

Les forces en présence

monopoly_got_1.jpg

Comme pour le Monopoly classique, jusqu'à six joueurs doivent faire semblant de s'apprécier avant de s'étriper autour de la table. Six pions sont donc proposés et reprennent les armoiries des grandes maisons de Westeros. Le loup des Stark, le dragon des Targaryen, le lion des Lannister, le cerf des Barathéon, la rose d'or des Tyrell et la seiche des Greyjoy composent le set proposé.

Au centre du plateau de jeu, le joueur désigné comme le Grand Argentier fera office de banquier et gérera les deniers, la perception des tributs, ainsi que la distribution des territoires conquis.

Surtout, il prendra soin de placer la précieuse réplique du Trône de Fer en miniature, sis sur un haut-parleur prêt à jouer le fameux générique de la série. L'ambiance est là.

monopoly_got_2.jpg

Contrairement à l'édition originale, qui multipliait les billets, ici seul deux types de monnaie ont cours : les dragons d'or et les cerfs d'argent. Une pièce jaune valant cinq pièces grises.

Pour commencer, chacun reçoit donc cinq dragons d'or et autant de cerfs d'argent.

la conquête des sept royaumes

Dès le premier jet de dés, la guerre est déclarée entre les joueurs. Ici, on retrouve l'aspect classique du Monopoly, avec une première phase de jeu consacrée à l'achat de ses propriétés. Ici la célèbre rue de la Paix devient la richissime cité de Port-Réal, le boulevard des Capucines se mue en Winterfell, tandis que la rue de Paradis se change en Hautjardin.

monopoly_got_3.jpg

Les fameuses gares sont quant à elles remplacées par les ordres religieux que sont Les Anciens Dieux, le Dieu Multiface, le Maître de la Lumière ainsi que les Sept.

Une guerre sans pitié

Et si durant la précédente étape, les sourires et les convenances sont de mise chez les petites gens qui s'affairent autour de la table de jeu, les crispations et la jalousie pointent rapidement, à mesure que les titres de propriété sont distribués. Ici, un joueur met la main sur les territoires les plus lucratifs, là, un adversaires gagne un peu trop d'argent en tirant les cartes chances, quand un autre, malheureux, ne parvient jamais à s'échapper de prison et fomente sa vengeance avec patience.

C'est finalement, lorsque les terres ont toutes été vendues que la tension devient palpable. Car l'heure est à l'achat de places fortes et de châteaux, qui font grimper inexorablement les prix des loyers (jusqu'à 35 pièces d'argent pour passer une nuit dans le château bâti à Port-Réal).

monopoly_got_4.jpg

Toutefois, et c'est bien là toute l'essence de Game of Thrones, quelques cartes «chance», dissimulées dans la pioche, peuvent faire basculer la partie en faveur des plus démunis, qui n'ont plus rien à perdre. Ici, plus question d'amour ou d'amitié entre joueur, chacun est devenu le représentant de sa maison.

Deux cartes chance secrètes peuvent donc particulièrement reverser la partie. La première permet de voler une propriété à un adversaire, tandis qu'une autre, encore plus intéressante pour les traitres, promet de conquérir tout un groupe de propriétés et de finir d'achever un adversaire.

C'est ainsi que s'achève une subtile partie de Monopoly Game of Thrones. Une tragédie s'est jouée et les amitiés en souffrent souvent, pour mieux se retrouver et préparer sa revanche.

Monopoly édition Game of Thrones, Hasbro, 39,99 euros.

Vous aimerez aussi

Game of Thrones Game of Thrones : Emilia Clarke s'est inspirée d'Adolf Hitler pour son discours dans l'épisode final
Séries Les 45 séries à voir en 2019
La conclusion de Game of Thrones n'a pas réussi à convaincre de nombreux fans de la série.
Séries Game of Thrones, saison 8 : les 8 raisons de la colère (SPOILERS)

Ailleurs sur le web

Derniers articles