La viande classée avec des étoiles

Une employée sur une chaîne de travail à l'usine Spanghero, le 23 juin 2011 à Castelnaudary [Remy Gabalda / AFP/Archives]

A partir du 13 décembre prochain steaks, rôtis, entrecôtes et autres faux-filet seront classés par étoiles, comme les hôtels, en fonction de la qualité de la viande déterminée à partir des muscles des ovins et bovins.

 

L'étiquetage de la viande vendue en rayon des supermarchés va être simplifié et les morceaux seront classés de une à trois étoiles selon leur qualité, indique un arrêté du ministère de l'Économie publié au Journal Officiel ce mercredi.

A partir du 13 décembre prochain les grandes surfaces n'auront plus à détailler de manière fastidieuse voire incompréhensible pour le non-initié le nom précis du muscle qu'elles vendent. Trop "peu connu" des clients, juge l'arrêté.

Aussi pour une information au consommateur "plus simple et plus compréhensible" les grandes surfaces pourront utiliser des termes génériques comme "steak" ou "rôti" sur les morceaux vendus en libre-service

 

Trois étoiles pour un rond de tranche

Cette dénomination s'accompagnera d'un classement par étoile selon la qualité, un peu comme pour les hôtels, trois étoiles correspondant à la qualité maximale et une étoile "pour le potentiel de qualité le moins élevé".

Ainsi un steak ou un rôti issu d'un rond de tranche affranchi, une entame de tendre de tranche seront classés trois étoiles, tandis qu'un steak ou un rôti découpés dans un talon du tendre de tranche, ou encore un rond de gîte-noix affranchi, bénéficieront seulement d'une étoile.

 

 

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles