Equitation : La Baule sur ses grands chevaux

Vue aérienne du stade François André où se tiendra le Longines Jumping International de La Baule.[DR]

Deuxième étape de la Division 1 européenne du circuit Coupe des Nations Furusiyya FEI et 2e étape du circuit FFE French Tour, La Baule reçoit les leaders du saut d’obstacles du 14 au 17 mai 2015 au stade François André lors du Longines Jumping International de La Baule.

 

Les cavaliers tricolores seront en quelque sorte dans leur jardin, ce week-end, à La Baule. Non seulement parce que le Longines Jumping International de La Baule est organisé dans l’hexagone à seulement quelques encablures de l’océan Atlantique, mais également pour avoir pris l’habitude de briller sur le mythique terrain en herbe du stade François André.

Comme l’année dernière lorsque les Bleus étaient sortis vainqueurs de la Coupe des Nations Furusiyya FEI et Michel Hécart avait glané son troisième succès (2006, 2008, 2014) dans le très réputé Derby de La Baule. Ces deux épreuves seront une nouvelle fois, avec le Grand Prix Longines de la Ville de La Baule, les temps forts de cet “Officiel de France”.

Et malgré la concurrence de l’élite mondiale de saut d’obstacles incarnée par les Pays-Bas (champions du monde par équipe en titre), l’Espagne ou encore l’Irlande, l’équipe de France, vice-championne du monde par équipe, tentera de réitérer son exploit dans la Coupe des Nations et ainsi décrocher de précieux points pour se qualifier pour la finale mondiale du circuit, mais aussi se préparer au mieux dans l’optique des championnats d’Europe au mois d’août à Aix-La-Chapelle (Allemagne).

 

 

 

"La Coupe des Nations est sans doute la plus belle épreuve au monde et j’y suis très attaché, insiste le sélectionneur national Philippe Guerdat. Et puis nous avons gagné l’édition de La Baule 2014, nous serons donc attendus."

Tout comme Julien Epaillard, qui aura à cœur de briser la malédiction dans le Derby baulois. "J’ai fini trois fois 2e, deux fois 3e, rappelle le Normand. Je n’y arrive pas, mais je ne désespère pas !" Et à force de persévérance, ça finira bien par payer.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles