Rio 2016 : les nageurs américains n'ont pas été volés

Ryan Lochte est au coeur d'un scandale retentissant. [MARTIN BUREAU / AFP]

Enorme rebondissement dans l'affaire concernant Ryan Lochte et les trois autres nageurs américains qui avaient affirmé s'être faits braquer à Rio. Les autorités brésiliennes affirment que les athlètes ont en réalité forcé la porte d'une station-service et agressé un vigile. 

Les faits se seraient déroulés dimanche dernier, tôt dans la matinée. Au départ, Ryan Lochte, champion olympique du relais 4x200m nage libre à Rio, avait affirmé s'être fait braquer par des criminels armés alors qu'il se trouvait avec trois autres nageurs de l'équipe américaine dans le taxi qui les ramenait au village olympique après une fête. Selon lui, le chauffeur du véhicule avait refusé de démarrer après qu'ils se sont arrêtés à une station service. Ryan Lochte avait aussi affirmé que l'un des agresseurs lui avait mis une arme sur la tempe, avant de changer de version et d'expliquer qu'il l'avait simplement mis en joue.

A lire aussi : La «bromance» de Usain Bolt et Andre De Grasse inspire les internautes

Ryan Lochte aurait tout inventé

Mais l'enquête lancée par la police brésilienne n'a pas permis de rassembler d'éléments concluants attestant de ce braquage. Trois jours plus tard, mercredi, les autorités brésiliennes ont interdit à Ryan Lochte et à son coéquipier Jimmy Feigen de quitter le Brésil le temps que l'enquête détermine ce qui s'était passé exactement. Dans la foulée, les deux autres nageurs concernés, Jack Conger et Gunnar Bentz, ont été bloqués à l'aéroport de Rio alors qu'ils s'apprêtaient à embarquer pour les Etats-Unis. Mais Ryan Lochte avait quant à lui déjà regagné les Etats-Unis. 

Et ce jeudi, les autorités brésiliennes ont révélé que ce dernier avait tout inventé. Et ce sont Jack Conger et Gunnar Bentz qui auraient tout avoué alors qu'ils étaient retenus par la police. Selon cette nouvelle version des faits, confirmées par la police, les nageurs se sont arrêtés au petit matin à la station-service avec l'intention d'utiliser les toilettes. La porte étant fermée, ils l'ont forcée, provoquant l'intervention d'un vigile armé, qui n'a toutefois pas sorti son pistolet. Un début de bagarre, filmé par la caméra de surveillance de la station service, a alors eu lieu, avant que l'entraîneur des nageurs n'intervienne. Ce dernier aurait alors parlementé avec le gardien, et les nageurs auraient accepté de payer une certaine somme pour la porte cassée.

"Les athlètes n'ont pas été volés", a ainsi déclaré le chef de la police civile de Rio, Fernando Velloso. Et "les images de vidéo surveillance ne montrent aucun type de violence commise à leur égard" lors de l'altercation avec le vigile d'une station essence. Le procureur brésilien avait par ailleurs indiqué que des images de vidéo surveillance du village olympique montraient les quatre nageurs revenir de leur excursion souriants, avec à la main les sacs qu'ils avaient affirmé s'être faits dérober.

L'affaire fait déjà grand bruit aux Etats-Unis, où Ryan Lochte, 32 ans et vainqueur de 12 médailles olympiques depuis 2004, dont 6 en or, est une véritable star. La presse américaine n'est pas tendre avec lui depuis son retour au pays, brocardant son attitude et ses mensonges.

Vendredi 19 août, le nageur a fini par présenter ses excuses sur son compte Instragram.

 

Une photo publiée par Ryanlochte (@ryanlochte) le

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles