Dans les coulisses du festival de Cannes

Steven Spielberg, le 24 février 2013 à Hollywood [Joe Klamar / AFP/Archives] Steven Spielberg, le 24 février 2013 à Hollywood [Joe Klamar / AFP/Archives]

Avant de fouler mercredi le tapis rouge pour ouvrir le 66e Festival de Cannes avec le flamboyant "Gatsby le Magnifique", les membres du jury comme Nicole Kidman ou Daniel Auteuil se retrouvent dès mardi soir lors d'un premier huis clos autour de leur président américain Steven Spielberg.

La séance de travail sera gastronomique au restaurant "La Palme d'Or" du palace art déco Martinez. Le chef doublement étoilé Christian Sinicropi s'est inspiré de la filmographie de Spielberg pour imaginer les trois plats du menu. Une créativité peut-être puisée dans les "Dents de la mer" ou "Jurassic Park"? Le directeur du palace, Claudio Ceccherelli, maintient le suspense.

L'actrice "made in France" Audrey Tautou, désignée cette année maîtresse de cérémonie du festival, accordera aussi ses premiers entretiens dans l'après-midi sous le crépitement des flashs.

Dans les coulisses, c'est la course contre la montre des derniers préparatifs dans le Palais des festivals, mais aussi dans les hôtels, les villas de luxe ou sur les plages privées où vont se dérouler une avalanche d'événements promotionnels et festifs. Certaines soirées exceptionnelles peuvent atteindre un budget d'un million d'euros, soufflent des hôteliers.

La façade du palais des festivals de Cannes, photographiée le 13 mai 2013 [Valery Hache / AFP]
Photo
ci-dessus
La façade du palais des festivals de Cannes, photographiée le 13 mai 2013
 

Soucieuse de ne pas exclure les Cannois de la fête, la ville, qui a obtenu l'accord de Warner Bros pour utiliser le décor de "Gatsby", convie jeudi soir 800 habitants à une soirée dansante sous un chapiteau éphémère abritant un cabaret des années folles.

L'affiche de 250 m2 du festival - une photo montrant Paul Newman et son épouse Joanne Woodward s'embrassant tendrement lors d'un tournage, il y a cinquante ans - a été fixée lundi matin au fronton du Palais des festivals par une équipe d'alpinistes. Mais le premier tapis rouge ne sera posé que mercredi à la dernière minute.

Beaucoup de stars dormiront dans l'un des palaces de la Croisette, déjà prêts à satisfaire leurs petits et grands caprices douze jours durant, mais aussi à barrer l'accès aux curieux et aux paparazzi avec du personnel de sécurité renforcé.

Au Martinez, on s'apprête presque à revivre l'ambiance des Oiseaux, de Hitchcock, avec l'installation de véritables faucons sur des perchoirs... afin d'éloigner les pigeons du restaurant de plein air.

La façade centenaire Belle époque du Carlton est devenue un immense support publicitaire pour Leonardo DiCaprio et les autres têtes d'affiches de "Gatsby le Magnifique".

Des chambres de palaces ont été démontées pour installer des salles de gymnastique privées, même si la plupart des stars ne resteront qu'une nuit ou deux.

Une photo prise le 12 avril 2011 montre la façade de l'hôtel Carlton à Cannes [Valery Hache / AFP/Archives]
Photo
ci-dessus
Une photo prise le 12 avril 2011 montre la façade de l'hôtel Carlton à Cannes
 

Des suites sont transformées en temples incontournables de la mode, du maquillage ou de la bijouterie, où défilent les actrices avant la montée des marches. Chopard et L'Oréal se partagent ainsi une suite de 1.000 m2 au Martinez, Christian Dior a installé son "show room" de robes du soir dans 450 m2 au Majestic (32.000 euros la nuit).

Le Palais des Festivals est également prêt à faciliter toutes les excentricités, aux frais des demandeurs, signale son président David Lisnard. Un membre du jury avait réclamé dans le passé d'arriver chaque jour en bateau de l'hôtel Carlton tout proche. Une actrice française indécise avait conduit un capitaine de bateau à multiplier les allers-retours en mer vers son hôtel du Cap d'Antibes pour changer de paires de chaussures.

Le Grand auditorium, où seront montrés les films de la sélection officielle pour la Palme d'or, est fin prêt, doté d'un écran flambant neuf et de nouvelles enceintes de son spécialement conçues pour le lieu. Et Eric Falcon, projectionniste maison depuis trente ans, s'émerveille en connaisseur sur "la définition et la finesse du son".

Une trentaine de salles de projection, parfois de petite taille, ont été équipées dans le Palais, à disposition des professionnels du marché du film. Mais aussi des membres du jury désireux de revoir certains films en petit comité, lorsque le doute s'installera dans la dernière ligne droite pour choisir la Palme d'Or 2013.

Le diner de l'année pour Anne-Sophie Pic

À suivre aussi

Interview Philippe Lacheau : "On est une grande bande de potes"
ciné Need for Speed, vengeance sur la route
ciné Quand le mariage dynamite les préjugés

Ailleurs sur le web

Derniers articles