Le musée de la chasse et de la nature célèbre la fête de l'Ours

En France, la fête de l’ours a encore lieu chaque année dans trois villages du Haut Vallespir, dans les Pyrénées Orientales [© Diana Elena Păun and Anca Poterasu Gallery]

L’ours sort de sa tanière. Rendez-vous incontournable dans la vie du musée de la Chasse et de la nature, la fête de l’Ours est de retour le 21 février pour une soirée sauvage et artistique placée sous le signe de la Roumanie.

Pour célébrer cette tradition ancestrale, le groupe Iza, mêlant tradition et contemporanéité, fera danser tous les ours dans la salle des Gens d’Armes de la Conciergerie grâce à ses mélodies venues d’ailleurs.

Invités par l’artiste Mircea Cantor, figure majeure de l’art contemporain roumain, de véritables « ours » de Comanesti viendront à la rencontre du public sur le parvis de la Conciergerie, accompagnés de figures emblématiques de la tradition roumaine telles que le vieillard et la chèvre représentés par des masques.

anca_munteanu_rimnic_-_bear_2013_digital_video_c_galeria_plan_b_anca_munteanu_rimnic.jpg

©Galeria Plan B & Anca Munteanu Rimnic

A cette occasion, le public pourra également profiter de l’exposition « Chasseur d’images » de Mircea Cantor. Près de 100 masques traditionnels, des dessins, installations et vidéos - dont un aigle capturant un drone - sont exposés autour de la notion de «territoire» et de la relation très particulière que son pays a développé avec les animaux sauvages.

les_aubes_sont_navrantes_sculpture_a_activer_ccledat_petitpierre.jpg

©Clédat & Petitpierre

Enfin, plusieurs performances sont au programme pour en mettre plein les yeux aux visiteurs. On y découvrira notamment une oeuvre de Mircea Canto visant à dessiner avec le feu, «Les Aubes sont navrantes» du duo d’artistes Yvan Clédat et Corine Petitpierre, autour des relations qu’entretiennent les hommes et les animaux, ou encore la performance dansée «La cage à abîmes» de la compagnie Verso Energhèia.

de_la_cage_a_labime_2018_ccompagnie_verso_energheia.jpg

©compagnie Verso Energhèia

Et pour la première fois, la fête de l’Ours fait la part belle au cinéma. Dans l’auditorium, la projection du film «Echilibru» d’Eve Cerubini, Victor Jullien et Jérôme Fatalot questionnera la relation que l’homme entretien avec l’ours. Sans oublier L’Ours bar et La masa (à table) pour aiguiser les palais avec une sélection de spécialités et de breuvages roumains.

irina_botea_out_of_the_bear_digital_video_anca_poterasu_gallery_irina_botea.jpg

©Out of the bear Digital Video, Anca Poterasu Gallery & Irina Botea

Fête de l’Ours, le 21 février, du 18h30 à 1h, Musée de la Chasse et de la Nature (Paris 3e).

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles