Patrick Modiano, Jo Nesbo, Amélie Nothomb, Laurent Binet... les livres les plus attendus de la rentrée littéraire

Amélie Nothomb ne rate jamais une rentrée littéraire Amélie Nothomb ne rate jamais une rentrée littéraire[ Crédit JOEL SAGET / AFP ]

Avec 524 romans « seulement», cette rentrée littéraire prévue entre fin août et octobre 2019 s’avère plus resserrée que les autres années.

Les éditeurs semblent avoir voulu rester presque prudents – on parle quand même d’un demi-millier de parutions – puisque selon une étude de l’institut Gfk publiée à l’occasion des Rencontres nationales de la librairie (du 30 juin au 1er juillet à Marseille), la sacro-sainte rentrée littéraire ne serait plus un rendez-vous si attendu et le chiffre d’affaire des éditeurs a reculé l’an dernier de 4,38 %. Néanmoins, les éditeurs ne se démontent pas et les poids lourds sont déjà attendus avec impatience par leurs fans.

Les incontournables Patrick Modiano, Amélie Nothomb, Laurent Binet, Olivier Adam

Côté littérature française, la star des salons Amélie Nothomb reviendra avec un nouveau roman, comme à chaque rentrée. Elle signe cette fois « Soif » (Albin Michel), à paraître le 22 août. Grasset prépare une cuvée alléchante avec le 14 août, Civilizations de Laurent Binet. L’auteur de « HHhH » se plonge en 1531 et imagine un monde où les incas auraient envahi l’Europe de Charles Quint. Sorj Chalandon sortira « Une joie féroce » également le 14 août chez Grasset, une fiction autour d’une libraire discrète qui le jour où elle se sait atteinte d’un cancer, découvrira l’urgence de vivre et l’insoumission. Le 21 août, Yann Moix publiera « Orléans » (Grasset) où il se livrera sur son passé d’enfant martyr. Le 14 août, toujours chez Grasset, Georges-Marc Benamou fera (re)vivre la disparition du Général de Gaulle le 29 mai 1968.

Olivier Adam revient chez Flammarion le 21 août avec « Une partie de badminton » où son double fictionnel, Paul Lerner, dresse le bilan de ses 45 années d’existence.

L’Olivier publiera le nouveau roman de Jean-Paul Dubois, « Tous les hommes n’habitent pas le monde de la même façon » (le 14 août). Il faudra en revanche patienter jusqu’au 3 octobre pour lire « Encre sympathique », (Gallimard), le dernier cru du Prix Nobel de littérature Patrick Modiano. Philippe Delerm livrera une nouvelle salve de nouvelles avec « L’extase du selfie et autres gestes qui nous disent » aux éditions du Seuil le 12 septembre.

Morgan Sportès est, lui, attendu en août par ses fans avec « Si je t’oublie », sorte de Roméo et Juliette des temps modernes : une histoire d’amour entre une fille de SS et un fils de juif d’Afrique du Nord.

Chez Gallimard, Karine Tuil interrogera une fois de plus les mécaniques de notre monde contemporain le 22 août avec « Les choses humaines » et chez ce même éditeur, les écrivains Olivier Rolin et Philippe Forest reviennent le 29 août avec « Extérieur monde » pour le premier et « Je reste roi de mes chagrins » pour le second.

Joyce Carol Oates, Siri Husvedt, Jo Nesbø et Richard Powers côté littérature étrangère

La rentrée littéraire sait faire un peu de place aux écrivains venus d'ailleurs, notamment aux romanciers américains et scandinaves. Si un sixième tome de Millenium est prévu le 22 août aux éditions Actes Sud (par David Lagercrantz qui a repris la saga depuis le tome 4), l'éditeur crée aussi l'évènement avec un nouveau roman («souvenirs de l'avenir») de la romancière américaine Siri Hustvedt le 4 septembre prochain. La Prix Pullitzer Richard Powers plonge dans les affres de l’hôpital avec « Opération âme errante » au Cherche Midi le 5 septembre. L’écrivain norvégien Jo Nesbø retrouve son célèbre inspecteur Harry Hole avec « Le Couteau » (le 15 août chez Gallimard). Il faudra attendre le 5 septembre pour que l’américaine Joyce Carol Oates publie « Un livre de martyrs américains » chez Philippe Rey.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles