Festival du cinéma américain de Deauville : les temps forts de la 45e édition

Le film hors compétition de Woody Allen, «Un jour de pluie à New York», ouvrira les festivités. [© DR]

Kristen Stewart, Sienna Miller, Pierce Brosnan et Johnny Depp sont attendus au Festival du cinéma américain de Deauville qui commence ce vendredi à 19h30.

Les stars vont défiler sur les planches à l’occasion de la 45e édition de cette grand-messe du 7e art, présidée cette année par Catherine Deneuve. La comédienne Anna Mouglalis sera, quant à elle, à la tête du jury de la révélation.

La sélection sera plutôt féminine avec six des quatorze films en compétition tournés par des réalisatrices. A l’instar de Danielle Lessovitz pour «Port Authority», Annie Silverstein («Bull»), Annabelle Attanasio («Mickey and the bear»), Pippa Bianco («Share»), Tyler Taormina («Ham on rye»), Carlo Mirabella-Davis («Swallow»), Michael Angela Covino («The climb»), ainsi que Tyler Nilson et Michael Schwartz («The peanut butter falcon») viendront tous présenter un premier long-métrage. Ils seront en lice pour remporter l’un des prix aux côtés de Mirrah Foulkes («Judy and punch»), Jennifer Reeder («Knives and skin»), Guy Nattiv («Skin), Robert Eggers («The lighthouse»), Alistair Banks Griffin («The wolf hour») et Ben Rekhi («Watch list»).

D’autres cinéastes profiteront de l’occasion pour dévoiler au public normand leurs films en avant-première. On pourra notamment découvrir le long-métrage en ouverture «Un jour de pluie à New York» de Woody Allen, «Une vie cachée» de Terrence Malick, «American skin» de et avec Nate Parker, «Wasp Network» d’Olivier Assayas, avec Penélope Cruz, Edgar Ramirez et Gael Garcia Bernal, présenté en clôture, «Music of my life» de Gurinder Chadha qui met en scène les tubes de Bruce Sprinsgteen, ou encore «American Woman» de Jake Scott, avec Sienna Miller.

L’actrice américano-britannique se verra par ailleurs remettre le prix Deauville Talent Award, tout comme Kristen Stewart également à l’affiche de «Seberg» de Benedict Andrews, Geena Davis dont le documentaire «This changes everything» de Tom Donahue qu’elle a produit sera projeté pour l’occasion, et l’ex-interprète de James Bond, Pierce Brosnan.

brosnan_5d5e9d4207d49.jpg

© JOSH EDELSON / AFP

Autre venue qui ne manquera pas de faire du bruit : la présence de Johnny Depp, le 8 septembre, qui viendra présenter «Waiting for the Barbarians» de Ciro Guerra. La manifestation normande lui réservera également un bel hommage. «Lors de sa précédente venue au Festival, en 2001 pour «Blow» de Ted Demme, je me souviens du silence respectueux et fasciné qui avait saisi le public à son apparition. Muse de Tim Burton, inoubliable Edward aux mains d'argent, légendaire dans la série «Pirates des Caraïbes», acteur technique aux registres multiples, Johnny Depp est une icône du cinéma américain contemporain. Réalisateur d’un unique long-métrage, «The Brave» (1997), il n’y dirige pas Marlon Brando par hasard : il en est certainement le plus bel héritier. De John Waters à Michael Mann en passant par Jim Jarmusch, Oliver Stone, Lasse Hallström ou Terry Gilliam, sa filmographie est un vivier de ce cinéma exigeant et de qualité qui donne tant au monde par sa générosité cinéphilique», a déclaré Bruno Barde, directeur du festival.

Véritable phénomène de société, l’intégralité de la série «Game of Thrones», soit plus de 70 heures d’images, sera diffusée gratuitement au cinéma Le Morny du 7 au 14 septembre, à raison d’une saison par jour. Sophie Turner, qui campe le personnage de Sansa Stark, sera récompensée par le prix «Nouvel Hollywood», qui vise à honorer les nouvelles figures montantes du cinéma américain.

Alors que le réalisateur Hal Hartley assurera la présentation de sa «Long island trilogy» qui ressortira au cinéma en version restaurée le 25 septembre, l’équipe du film «Les Misérables» de Ladj Ly, qui a gagné le prix du jury en mai au Festival de Cannes, viendra saluer les spectateurs et sera récompensée du prix d’Ornano-Valenti, lequel est attribué par un jury de critiques américains à un premier film français.

À suivre aussi

Une école « Bollywood » dans un bidonville
Inde Une école « Bollywood » dans un bidonville
Quand Sylverster Stallone aperçoit une nouvelle idée de suite
Cinéma Sylvester Stallone rêve d'un prequel de Rambo
Cinéma Que vaut «Un jour de pluie à New York», le nouveau film de Woody Allen privé de sortie aux Etats-Unis ?

Ailleurs sur le web

Derniers articles