Après les polémiques, le «Bouquet of Tulips» de Jeff Koons inauguré à Paris

Terminée la polémique, place à l'art. Le «Bouquet of Tulips» de Jeff Koons a été inauguré dans les jardins des Champs-Elysées, entre le Petit Palais et la place de la Concorde.

Annoncée le 21 novembre 2016, l'oeuvre monumentale de Jeff Koons offerte à la Ville de Paris, a été créée par l'artiste contemporain en signe de soutien du peuple américain aux Parisiens et aux Français endeuillés par les attentats de 2015 et 2016.

Cette main tenant un bouquet de tulipes-ballons s'élevera du sol comme une main tendue à la population française. Composée uniquement de onze fleurs (au lieu de douze), ce bouquet incomplet symbolise la perte causée par les attentats et évoque à la fois la Statue de la Liberté et le «Bouquet de l'Amitié» de Pablo Picasso, selon l'artiste. Les fleurs seraient liées à «la renaissance, à la vitalité de la nature et au cycle de vie. Elles symbolisent la vie qui continue», expliquait Jeff Koons en 2016.

Polémiques fleuves

Depuis la création de ce projet en 2016, le coût de l'oeuvre - près de 3,5 millions d'euros - payée par le mécénat, ainsi que son intérêt artistique, ont été mis à mal par de nombreuses personnalités et artistes. Autre point de discorde : cette donation devait au départ trouver place à deux pas du Trocadéro, devant le Palais de Tokyo. Considérée comme un lieu un peu trop en vue, l'oeuvre, en bronze, acier et aluminium peints, de treize mètres de haut et pesant trente-quatre tonnes (plus de soixante avec son socle en calcaire), se voit installée dans un emplacement un peu plus discret à savoir près du Petit Palais, au sein d'un paisible espace vert au regard de ce quartier extrêmement fréquenté par les cars de touristes.

Il faut dire que Jeff Koons est régulièrement au coeur de polémiques. Depuis ses oeuvres pornographiques créées avec La Cicciolina, actrice de films X, et son épouse de 1991 à 1994, jusqu'à ce bouquet de fleurs multicolore en passant par sa panthère rose au château de Versailles et ses condamnations pour plagiats, l'artiste américain n'a eu de cesse de créer le débat.

Les droits d'auteur de l'artiste pour cette oeuvre seront néanmoins reversés aux associations de victimes des attentats de 2015 et de 2016.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles