Tour de France : les sept étapes de montagne

Vicenzo Nibali, durant la 19e étape du Tour de France 2014, avec l'épreuve de montagne entre Pau et Hautacam, dans les Pyrénées. [LIONEL BONAVENTURE / AFP]

Une fois encore, la victoire du Tour de France se jouera cette année en haute altitude. Le cycliste le plus prompt à dompter les sommets les plus élevés optimisera ses chances de porter le maillot jaune à Paris. Sept étapes de montagne, trois dans les Pyrénées et quatre dans les Alpes, sont inscrites au programme du Tour 2015.

 

Parmi les 3.360 kilomètres du parcours du Tour de France 2015, 1.146 sont dédiés à des étapes de haute-montagne dans les Pyrénées d'abord, puis dans les Alpes. Tour d'horizon des principales difficultés qui attendent le peloton.

 

LES PYRENEES

Tarbes / La Pierre-Saint-Martin (étape 10, mardi 14 juillet)

Après la première journée de repos à Pau, les cyclistes entament dans les Pyrénées le premier volet de ce Tour dédié à la haute montagne. Ils s’élancent de Tarbes pour rejoindre La Pierre-Saint-Martin, une station de sports d'hiver des Pyrénées-Atlantiques située à 1610m d'altitude.

Cette étape longue de 167 km comporte une ascension finale exigeante notamment au passage du col de Soudet (hors catégorie, 1540 m d'altitude). Le pourcentage de dénivelé moyen des 15 derniers kilomètres est estimé à 7,4%.

 

Pau / Cauterets – Vallée de Saint-Savin (étape 11, mercredi 15 juillet)

Départ du peloton depuis Pau pour une arrivée jugée dans la ville de Cauterets, une nouvelle fois en altitude. Les cols d'Aspin (1490m d’altitude, 1ère catégorie) et du Tourmalet (2115 m, hors catégorie), où repose la stèle à la mémoire de Jacques Goddet ancien directeur du Tour de France, seront les principales difficultés du jour.

L'arrivée à Cauterets est un faux-plat montant de catégorie 3. Elle sera précédée d’une longue descente depuis le Tourmalet.

 

Lannemezan / Plateau de Beille (étape 12, jeudi 16 juillet)

La dernière étape pyrénéenne assure la liaison entre Lannemezan et le Plateau de Beille. Au programme, des passages par les cols de Portet d'Aspet (2ème catégorie), de la Core (1ère catégorie), du Port de Lers (1ère catégorie). Les derniers coups de pédale emmènent les coureurs au Plateau de Beille (hors catégorie, 1780m d'altitude à 7,9 % de dénivelé en moyenne) et son ascension exigeante qui plaît à Alberto Contador.

L'une des étapes les plus longues  et les plus redoutées du Tour de France 2015 avec 195 km à parcourir.

 

 

LES ALPES

Digne-les-Bains – Pra Loup (étape 17, mercredi 22 juillet)

La troisième et dernière semaine de course, propose au peloton 4 étapes de haute-montagne dans les Alpes. Le profil de la première comporte pas moins de cinq passages au sommet avec les cols des Lèques (3ème catégorie), de Toutes Aures (3ème catégorie), de la Colle-Saint-Michel (2ème catégorie), d'Allos (1ère catégorie) et enfin l'arrivée au Pra Loup à 1620m (2ème catégorie). Le Col d'Allos, plus grosse difficulté de la journée, avait vu en 1975, le quintuple maillot jaune, Eddy Merckx chuter.

 

Gap / Saint-Jean-de-Maurienne (étape 18, jeudi 23 juillet)

Etape casse-pattes en perspective pour le peloton avec d’abord une succession de cols de moyennes difficultés (5) avant de se projeter vers le col du Glandon, principale ascension du jour (hors catégorie à 1924 m d’altitude).

Après une descente d’une vingtaine de kilomètres, la victoire d'étape pourrait se jouer dans la montée inédite des 18 lacets de Montvernier (2e catégorie).

 

Saint-Jean de Maurienne / La Toussire - Les Sybelles (étape 19, vendredi 24 juillet)

Pas le temps de se reposer pour les participants de ce Tour 2015 avec cette fois quatre ascensions au menu du jour.

Il leur faudra d’abord attaquer d’emblée par le col du Chaussy (1re catégorie), avant de « déguster » le col hors-catégorie de la Croix-de-Fer découvert par le Tour après la Seconde guerre mondiale et grimpé par son versant le plus difficile. Une fois ces ascensions digérées,  le col du Mollard (2e catégorie) et la montée vers La Toussuire (1re catégorie) seront les dernières difficultés du jour.

 

Modane Valfréjus – Alpe d'Huez (étape 20, samedi 25 juillet)

La dernière étape de montagne reliera, à 24 heures de l’arrivée sur les Champs-Elysées,  Modane Valfréjus à l'Alpe d'Huez. Trois ascensions de cols, et pas des moindres, sont prévues : le Col du Télégraphe (1re catégorie), le Col de la Croix-de-Fer, (escaladé pour la deuxième journée consécutive en raison de la fermeture du Col du Galibier) et l'arrivée à l'Alpe d'Huez. Les deux derniers cols sont classés hors-catégorie et culminent respectivement à 2645 m et 1850 m, avec un dénivelé moyen de 8,1% pour l'ascension finale de l'Alpe d'Huez qui a accueilli sa première arrivée d'étape en 1952.

Une dernière étape  qui pourrait s’avérer déterminante dans la course au maillot jaune. Car à l’issue de cette étape, les coureurs seront transférés à Sèvres où ils s’élanceront le lendemain, direction l'Arc de Triomphe, pour le final du Tour de France.

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles