Un moteur découvert dans le vélo d'une cycliste

Le vélo de Femke Van den Driessche comporté un moteur caché lors des Championnats du monde de cyclo-cross. Le vélo de Femke Van den Driessche comporté un moteur caché lors des Championnats du monde de cyclo-cross.[Flickr]

Un moteur a été découvert dans le vélo de la Belge Femke Van den Driessche a indiqué dimanche le président de l'Union cycliste internationale (UCI), lors des Championnats du monde de cyclo-cross.

Il s'agit ainsi du premier cas avéré de tricherie mécanique dans le cyclisme de haut niveau. Lors d'un point presse à Heusden-Zolder, Brian Cookson a en effet confirmé la présence d'un moteur électrique sur le vélo de Femke Van den Driessche, lors des Mondiaux de cyclo-cross. Agée de 19 ans et favorite de la course, elle avait abandonné samedi à mi-course suite à des problèmes mécaniques. "Nous pensons clairement qu'il y a eu fraude technologique, il y avait un moteur caché", a déclaré Brian Cookson en conférence de presse.

A lire aussi : Le Tour de France débutera par un contre-la-montre

Le vélo suspect avait été saisi samedi, alors que la rumeur de l'existence de moteurs électriques cachés, jusqu'alors jamais prouvée, agite le monde du cyclisme depuis plusieurs années. "Le dopage mécanique est désormais une réalité", a affirmé Brian Cookson. "Ce que nous avons découvert est un signal clair, a-t-il précisé. Souvent, on riait en évoquant ce dopage mécanique mais maintenant on sait que des coureurs utilisent de tels procédés, où les ont utilisés".

En effet, jusqu'ici la rumeur de l'existence de moteurs électriques cachés avait circulé. Sans jamais être prouvée. Elle avait pris forme en 2010 après la démonstration du Suisse Fabian Cancellara dans le Tour des Flandres puis Paris-Roubaix. Mais finalement l'accusation -totalement rejetée par l'ex-champion du monde du contre-la-montre- n'avait pas été accréditée par la suite. 

Van den Driessche se défend

Dimanche, Femke Van den Driessche, en larmes, s'est défendue au micro de la chaîne Sporza (VRT). "Ce n'était pas mon vélo, c'est une erreur" a-t-elle déclaré. "Ce vélo appartient à un ami. Mais il est identique à celui que j'utilise moi-même. Cet ami avait fait la reconnaissance du parcours avec mon frère et avait déposé ce vélo contre un camion. Un de mes mécaniciens a dû croire qu'il s'agissait de mon vélo et l'a nettoyé et emporté".

"Cet ami s'entraîne parfois avec moi ou avec mon frère mais je n'ai jamais su qu'il utilisait un petit moteur dans son vélo. Il ne me l'a jamais dit. Tout cela est une erreur je suis très choquée. Je me sens très mal," a appuyé Femke Van den Driessche qui fait partie de la formation Etixx. "Ce n'est pas agréable d'être accusée de la sorte. Mais je n'aurais jamais triché. J'aime le vélo, j'aime mon sport mais j'ai conscience que je suis face à un problème très grave". Selon le règlement, elle s'expose à une disqualification, une suspension de six mois minimum et une amende pouvant s'élever à 192 000 euros.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles