Netanyahu prêt à des pourparlers de paix "maintenant" avec Abbas

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu dans son bureau à Jérusalem, le 31 août 2015  [Ronen Zvulun / Pool/AFP] Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu dans son bureau à Jérusalem, le 31 août 2015 [Ronen Zvulun / Pool/AFP]

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a affirmé mardi qu'il était prêt à engager immédiatement et sans conditions préalables des pourparlers de paix directs avec le président palestinien Mahmoud Abbas.

"Je suis prêt à me rendre maintenant à Ramallah ou n'importe quel autre endroit pour rencontrer et avoir des négociations directes", a dit M. Netanyahu devant les membres du mouvement "Women Wage Peace" ("Les femmes font la paix").

La ville de Ramallah en Cisjordanie occupée est le siège de l'Autorité palestinienne présidée par M. Abbas.

"Je ne mets pas des conditions préalables", a-t-il dit dans un communiqué diffusé par son bureau.

Mais il a dans le même temps réitéré sa position en soulignant la nécessité d'une "solution à deux Etats pour deux peuples; un Etat palestinien démilitarisé qui reconnaît l'existence de l'Etat national du peuple juif", une exigence rejetée par les Palestiniens.

Le mouvement de femmes israéliennes juives et arabes avaient entamé le 8 juillet un jeûne collectif, et à tour de rôle, pour réclamer une solution négociée au conflit avec les Palestiniens, à l'occasion du premier anniversaire de la guerre à Gaza. Elles avaient entamé un jeûne de 50 jours, égal à la durée du conflit.

En six ans, trois guerres ont opposé Israël aux mouvements armés palestiniens dont le Hamas islamiste qui contrôle Gaza. Le dernier conflit a fait 2.251 morts du côté palestinien et 73 morts du côté israélien, en grande majorité des soldats.

"Si vous avez l'intention de rencontrer Abou Mazen, dites lui que je suis prêt à le rencontrer s'il le veut aussi", a ajouté M. Netanyahu devant le mouvement en utilisant le surnom de M. Abbas.

Le processus de paix est au point mort après le nouvel échec d'une médiation américaine en avril 2014.

Vous aimerez aussi

Le président américain Donald Trump s'adresse à des journalistes, à Point Mugu, en Californie le 17 novembre 2018
 [SAUL LOEB / AFP]
Trump: les USA détermineront dans les prochains jours qui a tué Khashoggi
Le demi de mêlée de la France Camille Lopez (g) lors du match face à l'Argentine au Stade Pierre-Mauroy de Villeneuve d'Ascq en test match de novembre le 17 novembre 2018 [Anne-Christine POUJOULAT / AFP]
Rugby: les Bleus brisent face à l'Argentine leur série noire
Des gilets jaunes bloquent le trafic sur l'autoroute A13, le 17 novembre 2018, à Dozulé, dans le Calvados [CHARLY TRIBALLEAU / AFP]
"Gilets jaunes": près de 283.000 manifestants, un mort et 200 blessés sur les barrages

Ailleurs sur le web

Derniers articles