Ce que change le rachat de la Fox par Disney

"Le deal du siècle" propulse définitivement Hollywood dans une nouvelle ère [DR]

Disney vient officiellement d’acquérir la 21th Century Fox pour un montant de 71,3 milliards de dollars. De quoi enrichir le catalogue de sa future plateforme de streaming Disney+ et peser très très lourd sur le marché à Hollywood.

«C’est un moment historique et extraordinaire pour nous, qui créera de la valeur sur le long terme pour notre entreprise et nos actionnaires. Combiner la richesse des contenus créatifs de Disney et de la 21st Century Fox et de leurs talents permettra de créer une entreprise de divertissement global de niveau supérieur, positionnée pour rester leader dans une ère de transformation incroyablement dynamique», a déclaré le PDG de la Walt Disney Company, Bob Iger, dans un communiqué.

Déjà propriétaire entre autre de Pixar, de Marvel Studios, et de Lucasfilm, Disney est notamment désormais à la tête de la 20th Century Fox (3 600 films produits depuis 1935), des chaînes de télé du groupe (FX, National Geographic, le réseau Sky) ou encore 30% des actions du service de SVOD Hulu dont il détient désormais 60% du capital.

disney_company_dr.jpeg

© Capture de la page d'accueil du site de Walt Disney Company 

un catalogue gigantesque

En plus des franchises Alien, Kingsman, ou encore Avatar, la firme aux grandes oreilles s’enrichit aussi du studio d’animation Blue Sky (Rio, L’Age de glace, Ferdinand…), 20th Century Fox Animation (Anastasia, Fantastic Mr .Fox, L'Île aux Chiens), Fox Searchlight Pictures (Juno, Birdman, La Forme de l'Eau), et récupère les droits de distribution de l’épisode IV de Star Wars.

Côté séries, des Simpson en passant par X-Files, ou 24 heures chrono la compagnie de la petites souris a fait aussi bonne récolte. Elle embarque en outre dans son escarcelle des showrunners de renom tels que Dan Fogelman, Seth McFarlane, Lee Daniels, Howard Gordon encore Ilene Chaiken.

Une joie pour les fans de super héros

L’acquisition de Disney va changer beaucoup de choses du côté des super héros. Interdits d'aventures communes à l'écran pendant plusieurs décennies X-Men, Deadpool et autres Quatre Fantastiques pourront en effet (enfin) rejoindre leurs alliés de l’univers Marvel

Time rappelle qu'en 1993 Marvel avait vendu les droits des X-Men à la 20th Century Fox. Puis Marvel avait cédé les droits des Quatre Fantastiques à la Fox et Spider-Man à Sony. Les Studios Marvel (MCU) avaient commencé à produire leurs propres films en 2008 avec Iron Man.

Avec l’aide de Disney (qui les a acquis en 2009), ils ont produit vingt films, dont les Avengers, faisant de MCU la franchise la plus rentable de l’Histoire. En 2015, Sony avait accepté de partager les droits de Spider-Man, conduisant le super héros à intégrer le MCU avec (le bien nommé) Spider-Man : Homecoming. Désormais, grâce à la fusion Disney/Fox, des membres des X-Men et des Quatre Fantastiques peuvent eux aussi faire leur entrée dans le MCU . 

mais Du changement à prévoir 

Alors que la Fox a déjà programmé deux films X-Men en 2019, Dark Phoenix en juin, et New Mutants en août, il n’est pas certain que Disney poursuive ensuite avec la storyline actuelle. Tout porte à croire que l'entreprise changera d'ailleurs totalement le cast ou rebootera entièrement.

«Le Deadpool de Ryan Reynolds sera sans doute le seul X-Men à arriver tel quel chez Disney, écrit THR, étant donné que Bob Iger a confirmé plusieurs fois qu’il aurait droit à des aventures pour adultes (R-Rated)».

 

 
 
 
 

 
 
 
 
 
 
 
 
 

Our love child #thor #deadpool @vancityreynolds

Une publication partagée par Chris Hemsworth (@chrishemsworth) le

A noter que des séries Avengers, déjà annoncées, pourraient être rejointes par des séries X-Men spécialement produites pour Disney+, plateforme sur laquelle on aura plus d'information le 11 avril prochain. 

De quoi rivaliser avec Netflix

Le deal avec la Fox fait entrer Disney avec des armes lourdes dans la guerre du streaming, alors que Disney+ arrivera bientôt sur le marché pour concurrencer Netflix, Amazon et bientôt Apple

L’analyste Alexia Quadrani de la banque J.P. Morgan estime en effet que, riche de son immense catalogue, le service Disney+ pourrait atteindre 50 millions d’abonnés avant la fin de l’année 2020, pour ensuite grimper à son apogée à 160 millions de clients dans le monde. 

Pas de quoi faire trembler Netflix, pour Ted Sarandos. «Nous avons été en compétition avec 500 chaînes du câble et nous pénétrons presque chaque foyer à travers le monde, depuis déjà un bon bout de temps. Nous allons faire face à des acteurs de même nature, mais très en retard sur ce terrain de jeu», a récemment déclaré à Deadline le directeur des contenus de la plateforme qui revendique actuellement 139 millions d’abonnés.

Hollywood dans une nouvelle ère

Alors que l'industrie du film - boostée notamment par les superproductions Disney comme Black Panther ou Avengers : Infinity Wars - a enregistré en 2018 un nouveau record de recettes dans le monde avec 96,8 milliards de dollars (dont 40 pour les salles de cinéma - chiffres MPAA), le deal Disney/Fox, qui va conduire à plus de 4000 suppressions d'emploi, marque aussi l'entrée d'Hollywood dans une nouvelle ère.

Chahutée déjà par la révolution du streaming, l'industrie américaine du cinéma connaît une mutation rapide sans précédent, et ne compte désormais plus que cinq grands studios : Disney, Warner, Sony, Universal et Paramount. Un parc qui renforce la position dominante de Disney. Forte de l'acquisition de la Fox, elle devrait dorénavant représenter 40% des recettes du box office américain.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles