La série Mouche avec Camille Cottin, à quelle heure et sur quelle chaîne ?

Camille Cottin est la star de cette comédie transgressive [Banijay Studios France / Mascaret Films / Canal+]

Adaptation de la série anglaise culte Fleabag, l'impertinente Mouche avec Camille Cottin débarque le 3 juin prochain sur Canal+ et myCanal.

La star de Dix pour Cent y incarne au long de six épisodes de trente minutes une Parisienne trentenaire au quotidien foutraque qui tente désespérement de sauver son bar à thé de la faillite.

Le procédé a fait le succès de la série britannique de (et avec) Phoebe Waller-Bridge (géniale créatrice à qui on doit aussi Killing Eve), Mouche conserve les confessions face caméra de son héroïne. Des commentaires souvent crus mais toujours hilarants qui à eux seuls valent le détour.

Impertinente comme la Connasse qui a fait connaître Camille Cottin, le personnage de Mouche est cependant plus complexe qu'il n'en a l'air, et donne à l'actrice l'occasion de piocher dans une large palette d'émotions. En apparence sûre d'elle, très vorace sexuellement et semblant contrôler sa vie, Mouche est en fait une fille blessée et perdue dont les errances au fil des épisodes prêtent tantôt aux rires, tantôt aux larmes... 

«C'est une fille très complexe, analyse Camille Cottin. Elle donne l'impression de créer de la complicité avec le spectateur auquel elle dit tout, comme à un ami imaginaire, mais elle garde aussi une part d'intime qu'elle ne dévoile pas (...) Elle a en elle plusieurs couches, de puissantes contradictions... C'est une fille sombre et violente, ce qui m'a beaucoup plu : un mélange d'humour et d'inquiétude». 

De Fleabag à Mouche, l'héroïne n'a pas eu de mal à traverser la Manche

Jeanne Herry, qui signe le scénario et la réalisation, décrit la série comme la vision d'une jeune femme sur la vie, la famille, l'amitié, la sexualité. Mouche a perdu sa mère, sa meilleure amie et l'homme qu'elle aime, et la série fait «la chronique de ses amusements, de ses échecs, de ses manques, de ses manquements... et de son chemin vers le mieux».

Séduite par la singularité, la drôlerie et la profondeur de la série britannique Fleabag (dont la seconde saison est disponible en France depuis le 17 mai sur Amazon Prime), la réalisatrice de Pupille, s'est attelée à transposer l'histoire en France, tout en conservant les éléments culturels que les héroïnes des deux séries, séparées par la Manche, pouvaient avoir en commun.

«Nos cultures sont différentes explique-t-elle, mais nous vivons à la même époque et elle y produit les mêmes choses : une société du second degré et du ricanement perpétuel, une surabondance de choix, la peur de l'engagement, l'obsession de la réussite, un éparpillement et une hystérisation des liens, des rencontres, des relations sexuelles». 

Bande-annonce de la saison 1 de Fleabag :

Pour Jeanne Herry, Fleabag est avant tout une série sur l'intimité d'une femme et d'une famille. Une étude de caractères et de moeurs... «Là-bas (en Angleterre, ndlr), comme partout, et comme toujours, il est dur de construire sa vie, de faire de bons choix, de s'aimer et de parler au sein des familles, de surmonter les deuils, d'être en paix avec soi et les autres, de devenir adulte...». 

Mouche, à partir du 3 juin sur Canal+ et myCanal. Avec Camille Cottin, Suliane Brahim, Didier Flamand, Anne Dorval, Pierre Deladonchamps...

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles