«Black Code surveillance d’Etat» : comment les gouvernements surveillent-ils et censurent-ils les citoyens ?

Le documentaire démontre combien la surveillance menace les droits civiques.[Black Code Media Inc]

Démocratiques ou pas, quand les Etats ont la mainmise sur Internet, ce sont la liberté d'expression, la vie privée, et la citoyenneté qui sont en graves dangers. Un édifiant documentaire canadien, «Black Code surveillances d'Etat» tire la sonnette d'alarme ce mardi 21 janvier à 20h55 sur Planète+.

Quand le Big Data rencontre Big Brother il y a vraiment de quoi sombrer dans la paranoïa... Inspiré du livre éponyme, le film de Nicholas de Pencier enquête sur les technologies modernes et explore de manière saisissante comment elles ont facilité l'emergence d'une infrastructure de surveillance de masse très sophistiquée.

Des moines tibétains en exil qui essayent de contourner la mainmise de la Chine sur leurs moyens de communication, des activistes brésiliens qui utilisent les médias sociaux pour diffuser leurs messages ou des Syriens torturés pour leurs post sur Facebook

«Ce film s’intéresse aux méthodes utilisées par les États pour contrôler l’opposition politique et les mouvements sociaux, à qui Internet a fourni de nouveaux modes de communication, d’organisation et d’agitation, mais aussi surveiller les particuliers en recueillant des informations via leurs comptes sur les réseaux sociaux».

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles