Le patron de RBS défend son droit au bonus

Le patron de la banque britannique RBS Stephen Hester le 23 novembre 2011 à Londres [Facundo Arrizabalaga / AFP/Archives] Le patron de la banque britannique RBS Stephen Hester le 23 novembre 2011 à Londres [Facundo Arrizabalaga / AFP/Archives]

Le patron de la banque britannique RBS a défendu lundi devant une commission parlementaire la possibilité qu'il ait un bonus pour l'année 2012 malgré l'amende infligée à la banque pour avoir manipulé le taux interbancaire Libor.

"Je pense que mes bonus doivent être évalués sur la base des choses que je fais bien ou mal", a répondu Stephen Hester à un député de la commission parlementaire des normes bancaires qui lui demandait s'il ne devait pas payer de sa personne à travers une réduction de son bonus.

"Ce n'est pas moi qui juge" mais le comité de rémunération de la banque, a-t-il ajouté. "Je pense que si vous regardez le groupe RBS que nous avons repris il y a quatre ans (après son sauvetage par l'Etat), nous avons fait de grandes choses pour redresser la situation pour le groupe et pour la société".

Le président de la banque, Philip Hampton, a défendu M. Hester qui fait, selon lui, "un des boulots les plus difficiles dans le monde des affaires car RBS a été la plus grosse faillite bancaire dans le monde".

M. Hester a par ailleurs promis aux parlementaires qu'il faisait "de son mieux pour sauver la position de RBS" et pour "tenter d'éliminer les problèmes dans les contrôles et la réputation".

"Le bazar qu'a représenté RBS est loin d'être résolu (...) mais je peux vous assurer que nous faisons de notre mieux", a-t-il affirmé.

Après Barclays et UBS, RBS a annoncé la semaine dernière qu'elle allait payer plus de 600 millions de dollars aux autorités britanniques et américaines pour avoir manipulé le taux interbancaire Libor.

Une grande partie de la somme à payer sera couverte par les 300 millions de livres récupérées par RBS en réduisant ou en supprimant les bonus de ses cadres après que le gouvernement eut fait pression en ce sens ces derniers temps.

Le patron de la branche banque d'investissement de RBS, John Hourican, va par ailleurs démissionner.

Vous aimerez aussi

«Spider-Man : Homecoming» a récolté 720 millions de dollars au box-office mondial.
Vidéo Les bonus de «Spider-Man : Homecoming» se dévoilent
Prime En guise de bonus, un patron chinois offre des poupées gonflables à ses salariés
Etats-Unis Des épouses payées selon leur performance

Ailleurs sur le web

Derniers articles