Travail dominical : la majorité divisée

La question du travail du dimanche est au cœur des débats à Paris.[Anne-Christine Poujoulat / AFP/Archives]

Bercy souhaite assouplir la règle de l'ouverture dominicale. Mais les élus parisiens ne sont pas sur la même longueur d'ondes.

 

Patronat et syndicats avaient depuis longtemps montré leurs désaccords sur la question. Mais c’est désormais au sein même de la gauche que la question du travail le dimanche sème le trouble.

Alors que la loi pour l’activité, qui sera présentée la semaine prochaine par le ministre de l’Économie, Emmanuel Macron, préconise un assouplissement de la législation en vigueur, un rapport d’élus parisiens commandé par Anne Hidalgo, maire PS de la capitale, ne pas dans ce sens, selon France Inter.

Le texte s’oppose notamment à l'extension des zones d’ouverture des commerces en fin de semaine dans la capitale, au contraire de ce que veut Bercy.

 

Fabius prône la souplesse

Mardi, déjà, des sons de cloches différents avaient été entendus au sein de la majorité. Le ministre en charge du Tourisme, Laurent Fabius, avait appelé à une «plus grande souplesse des horaires d’ouverture des commerces».

Dans le même temps, Jean-Christophe Cambadélis, premier secrétaire du PS, s’était exprimé en faveur d’une limite maximum de 5 à 7 dimanches ouvrables par an, alors que le projet de loi le porterait à 12. 

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles