Loi Macron : les syndicats montent au front

Une manifestation intersyndicale le 26 novembre 2013 à Paris [Thomas Samson / AFP/Archives]

Alors que le texte doit être examiné à partir du 26 janvier à l'Assemblée nationale, les syndicats préparent plusieurs actions.

 

Pas d’unité nationale qui tienne sur les questions économiques et sociales. Alors que le projet de loi pour la croissance et l’activité doit être examiné à partir de lundi à l’Assemblée, les syndicats fourbissent leurs armes et promettent un combat acharné contre le texte. Celui-ci "renforce l’exploitation des salariés", a martelé la CGT mercredi lors d'une conférence de presse intersyndicale.

Avec FO, FSU et Solidaires, la centrale appelle à manifester lundi à Paris contre ce "recul social majeur". Dans sa ligne de mire : le travail du dimanche, qui serait synonyme de "recul considérable des droits des salariés", mais aussi les dispositions concernant les licenciements économiques et la réforme de la justice prud’homale.

Ce dernier point suscite également l’ire du syndicat des avocats de France et de celui de la magistrature, qui jugent que le projet de loi non seulement ne permettra pas de désengorger les conseils de prud’hommes, mais aussi qu’il aurait fallu confier une réforme au ministère de la Justice, et non à Bercy. Tous deux appellent à la suspension des audiences la semaine prochaine. 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles