L'économie mondiale fragilisée par «l'incertitude» Trump

Il y a une incertitude croissante sur la future orientation budgétaire et commerciale et sur la politique migratoire et étrangère aux Etats-Unis», souligne l'organisation. [Drew Angerer / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP]

La Banque mondiale a légèrement abaissé mardi ses prévisions de croissance autour du globe sur fond d'«incertitude croissante» entourant la politique économique de la future administration Trump.

Le produit intérieur brut (PIB) mondial devrait progresser cette année de 2,7%, en accélération par rapport aux 2,3% de 2016 mais en retrait de 0,1 point par rapport aux prévisions de juin dernier, indique l'institution dans son rapport semestriel sur la conjoncture. «Il y a une incertitude croissante sur la future orientation budgétaire et commerciale et sur la politique migratoire et étrangère aux Etats-Unis», justifie l'organisation de développement économique, qui cite également le poids du flou entourant l'issue des négociations post-Brexit au Royaume-Uni.

A lire aussi : Donald Trump président des Etats-Unis : quelles conséquences ?

La Banque mondiale souligne combien la politique économique américaine «rejaillit» sur le reste du globe et, fait rarissime, renonce à actualiser ses prévisions de croissance pour le pays (2,2% en 2017), en raison du flou qui entoure encore le programme de Donald Trump. L'institution reconnaît que certaines propositions du futur président américain pourraient doper la croissance mondiale, comme son plan massif dans les infrastructures, mais met en garde contre sa menace de représailles commerciales qui risqueraient de «freiner» la croissance mondiale. Cible privilégiée du protectionnisme de Donald Trump, le Mexique voit d'ailleurs sa prévision de croissance sabrée de 0,5 point en 2017, à 1,8%. 

La «tentation populiste» en Europe également en jeu

La Banque mondiale met par ailleurs en garde contre la tentation «protectionniste» et «populiste» qui pourraient s'exprimer en Europe en 2017, lors des élections en France comme en Allemagne. Dans l'expectative, les pays émergents et en développement voient leurs prévisions légèrement abaissées en 2017 (-0,1 point, à 4,2%) même si le géant chinois devrait s'en sortir indemne (+6,5%).

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles