Climat : l'UE adopte sa contribution pour le sommet de Paris

Les ministres se sont mis d'accord sur "la liste de toutes les actions concrètes et de tous les secteurs économiques concernés par cet effort", a expliqué Mme Royal.[PATRICK KOVARIK / AFP/Archives]

L'Union européenne a formellement adopté vendredi sa contribution pour la conférence de Paris sur le Climat en décembre, avec un engagement de réduire d'ici à 2030 d'au moins 40% ses émissions de gaz à effet de serre par rapport à leur niveau de 1990.

 

"Il y a un accord, mais ça n'a pas été une mince affaire", a déclaré le commissaire européen en charge du Climat, Miguel Arias Canete, à l'issue d'une réunion avec les ministres de l'Environnement de l'UE à Bruxelles. "L'Europe est le premier continent à déposer sa contribution, comme cela a été demandé par les Nations unies", s'est félicitée la ministre française, Ségolène Royal.

L'offre de l'UE, qui est responsable de 9% des émissions mondiales de gaz à effet de serre, a été envoyée au secrétariat de l'ONU, a précisé M. Canete.

 

Un accord trouvé

Les ministres se sont mis d'accord sur "la liste de toutes les actions concrètes et de tous les secteurs économiques concernés par cet effort", a expliqué Mme Royal. La liste détaille les gaz à effet de serre pris en compte, énonce les secteurs industriels et inclut l'agriculture et les déchets. "Ce n'était pas du tout évident", a souligné Mme Royal.

L'Irlande a bataillé pour obtenir que les émissions des terres et des forêts soient incluses dans l'offre de l'UE. Cette disposition est critiquée par les écologistes. "Les émissions de LULUCF (utilisation des terres et des forêts) ne doivent pas être comptabilisées dans les objectifs de réduction des pays, car cela signifierait diminuer de 4% des objectifs de réduction déjà bas", s'est insurgé l'eurodéputé Vert français Yannick Jadot.

 

Limiter les émissions de gaz à effet de serre

"Un pas très important a été franchi aujourd'hui sur la route de Paris-Climat", a estimé Mme Royal. "L'Europe a pris ses responsabilités. Elle peut entraîner le reste du monde", a-t-elle affirmé.

Les pays "en mesure de le faire" doivent annoncer leur engagement, appelé contribution nationale, pour limiter leurs émissions de gaz à effet de serre avant le 31 mars.

Les Etats-Unis, qui représentent 12% des émissions mondiales, ont annoncé leur intention de les réduire de 26 à 28% en 2025 par rapport à leur niveau de 2005. La Chine, responsable de 25% des émissions, promet de les stabiliser en 2030.

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles