La Réunion : la pêche de requins autorisée dans la réserve

Un requin-tigre Un requin-tigre. [CC / Scazon / Flickr]

Alors que les attaques de squales ont fait sept morts à la Réunion depuis 2011, le gouvernement a autorisé ce vendredi 24 avril la pêche de requins tigres et bouledogues jusque dans la Réserve naturelle marine. Une décision qui suscite la colère des défenseurs du poisson.

 

En déplacement sur l'île de la Réunion, la ministre des Outre-Mer George-Pau Langevin a annoncé huit mesures pour accélérer et étendre la mise en œuvre du plan de réduction du risque requin, mis en place en juillet 2013.

Parmi ces huit initiatives, la ministre a annoncé l'autorisation de pêche de requins tigres et bouledogues à l'intérieur de la Réserve naturelle marine. "Elle ne correspondant cependant en aucun cas à une éradication qui est irréaliste et contraire aux engagements de la France en faveur de la biodiversité", précise un communiqué du ministère.

Sur son compte Twitter, George-Paul Langevin souligne que ce feu vert n'est "en aucun cas" une remise en cause" de la Réserve marine. Elle ajoute que la capture des squales sera "encadrée et ciblée".

 

Moyens augmentés

Parmi les autres initiatives annoncées : un soutien aux programmes de connaissance et d’expertise scientifique, la relance du tourisme, un soutien "accru" aux associations de prévention. De plus, "l’État accompagnera financièrement les communes dans leurs investissements comme les "vigies requin renforcées", les filets de protection, voire d’autres techniques si leur efficacité est démontrée".

Pour l'ensemble des huit mesures, le gouvernement prévoit d'augmenter le budget alloué au plan de réduction du risque requin. Il sera ainsi "porté de 650 000 € à 1 million d’euros, soit 6 millions d’euros sur la période 2015-2020".

 

Sept attaques mortelles depuis 2011

Ces annonces surviennent après le décès d'un adolescent de 13 ans, espoir du surf, le 12 avril dernier. Le jeune garçon, attaqué par un requin, avait succombé à ses blessures.

Ce nouveau drame portait à sept le nombre de victimes liées à des attaques de squales depuis 2011.

 

Indignation des défenseurs de l'environnement

Reste que le feu vert à la pêche de requins a suscité la colère des protecteurs du squale. Ils soulignent notamment que l'océan est le milieu naturel de ces poissons.

 

Ils dénoncent également les conséquences sur la biodiversité.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles