Les hommes des cavernes souffraient de la pollution

Le site de la grotte de Quessem, en Israël. [JACK GUEZ / AFP]

Il y a 400.000, les hommes des cavernes souffraient déjà de la pollution. Des travaux récents menés sur les dents trouvées dans la grotte de Quessem (Israël) aboutissent à cette étonnante conclusion.

 

Des chercheurs de l'université de Tel-Aviv (Israël) ont fait une surprenante découverte en examinant les dents retrouvées sur le site de Quessem en Israël. Vieilles d'environ 400.000 ans et attribuées à des hominidés proches de l'homo sapiens et de l'homo erectus, elles seraient en effet couvertes de traces de fumée.

De la suie aurait en effet été retrouvée sur la plaque dentaire examinée, signe que les propriétaires de ces dents vivaient dans un environnement sans doute très enfumé. Selon les chercheurs, dont les propos sont relayés dans le quotidien Haaretz, cette présence indiquerait que ces hominidés vivaient probablement dans des grottes où des feux étaient allumés sans aération.

 

Premiers cas de pollution atmosphérique

Non sans un certain second degré, les scientifiques en concluent ainsi qu'il s'agit sans doute d'un des premiers cas de pollution atmosphérique due à une activité humaine de toute l'histoire de l'humanité. La grotte de Quessem, explorée depuis 2000, est l'un des sites préhistoriques les plus exceptionnels de la planète dont tous les secrets n'ont pas encore été livrés.

 

Vous aimerez aussi

Préhistoire Découverte archéologique de taille à Angoulême
Photo prise le 2 juillet 2008 à Eyzies-de-Tayac, en Dordogne, d'un mannequin représentant un homme de Néandertal [PIERRE ANDRIEU / AFP/Archives]
Préhistoire L'homme de Néandertal avait un gros nez pour mieux survivre au froid
Science Les bras des femmes préhistoriques plus puissants que ceux des rameuses professionnelles

Ailleurs sur le web

Derniers articles