Fuite de méthane : la Californie en état d’urgence

La fuite s'est déclarée le 23 octobre dernier. [DAVID MCNEW / AFP]

Le gouverneur de Californie Jerry Brown a déclaré l’état d’urgence dans la banlieue de Los Angeles en raison d’une vaste fuite de méthane, qui dure depuis plusieurs mois.

«Toutes les agences gouvernementales vont utiliser leur personnel, les équipements et infrastructures nécessaires pour assurer une réponse continue et complète face à cet incident», a souligné le gouverneur dans un communiqué.

L’instauration de l’état d’urgence a été décidée en raison d’une fuite de méthane qui s’est déclarée le 23 octobre dernier à 2 4000 mètres de profondeur dans un puits gazier de la compagnie de distribution Southern California Gas Company (SoCal Gas) à Porter Ranch il y a plusieurs mois.

Catastrophe environnementale

Depuis le début de l’incident, ce sont entre 30 000 et 58 000 kilogrammes de méthane qui sont rejetés chaque heure dans l’atmosphère. Selon l’avocat de l’Environmental Defense Fund, Tim O’Connor, cité par la BBC, la fuite équivaut à la pollution quotidienne créée par 4,5 millions de voitures. C’est une «véritable catastrophe environnementale», souligne-t-il.

D’autant plus que le méthane est un puissant gaz à effet de serre. Ses effets sur l’atmosphère peuvent être «des dizaines, des centaines voire des milliers de fois supérieurs au CO2», souligne l’agence gouvernementale chargée de la surveillance de la qualité de l’air en Californie (California Air Resources Board).

Selon cette dernière, la fuite est telle qu’elle augmente de 25% la production de gaz à effet de serre pour toute la côte Est.

Des milliers de déplacés

Outre les effets dévastateurs sur l’environnement, la fuite a également provoqué l’évacuation de plus de 2 000 familles vivant dans la zone. Les résidents se plaignaient de maux de tête, de nausées et de saignements de nez.

Si la compagnie de distribution de gaz a assuré que le méthane était inoffensif pour la santé, les autorités ont souligné à la BBC que les «effets à long terme de l’exposition au méthane sont inconnus».

En outre, jusqu’à présent, les différentes tentatives pour colmater la fuite ont échoué. Les ingénieurs de la compagnie ont mis en place un nouveau plan d’action mais la réparation ne devrait pas être achevée avant le mois de février ou mars. 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles