A l'ombre, le petit robot Philae vit ses dernières heures

Première photo de la cmète prise par le robot Philae.[ESA / AFP]

Le petit robot Philae "travaille à plein temps" sur la comète "Tchouri" alors qu'il n'a plus que quelques heures à vivre avec sa pile et que le fonctionnement de ses batteries solaires est affecté par sa position à l'ombre, a indiqué vendredi le CNES, l'agence spatiale française.

 

"Bonjour la Terre! J'ai eu une nuit très active sur la comète. Je suis à nouveau en contact avec mon équipe", a dit de son côté Philae, sur son compte Twitter, animé par l'Agence spatiale européenne.

Son existence est peut-être comptée. "Il n'a plus que quelques heures à vivre avec sa pile. Ensuite ce sont des batteries solaires qui doivent prendre le relais mais le robot est à l'ombre", a déclaré à l'AFP Philippe Gaudon, chef du projet Rosetta au Cnes (Centre national d'études spatiales), à Toulouse.

La durée de vie initiale de la pile étant de 60 heures, il ne lui reste plus qu'une dizaine d'heures.

Les batteries solaires sont censées prendre le relais pour lui permettre de vivre au ralenti pendant encore quelques mois mais elles reçoivent beaucoup moins de lumière que prévu car le robot est coincé entre des rochers.

Ce défaut d'autonomie pose un autre problème. Si Philae a bel et bien foré à la surface de la comète, ses résultats pourraient ne jamais arriver sur Terre faute d'énergie.

"Nous ne sommes pas sûrs que Philae ait assez d'énergie pour pouvoir transmettre les données lors du prochain contact", a ainsi indiqué Stephan Ulamec, responsable de l'atterrisseur, lors d'un point de presse.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles