Mondiaux de VTT : Ferrand-Prévot entre dans l'histoire

Avec un temps de 1h52'44", la Française Pauline Ferrand-Prévot a dominé la course devant la Russe Irina Kalentieva et l'Ukrainienne Yana Belomonia, samedi 5 septembre, lors des Mondiaux de VTT à Vallnord en Andorre. [MIGUEL RIOPA / AFP / Archives]

Pauline Ferrand-Prévot, sacrée samedi en cross-country aux Mondiaux de VTT, à Vallnord en Andorre, a signé un exploit inédit en décrochant un troisième titre mondial dans trois disciplines différentes.

 

Très attendu lors de ces Mondiaux, le grand champion lorrain Julien Absalon, au palmarès inégalé, n'est pour sa part pas parvenu à décrocher une sixième couronne mondiale, abandonnant son titre à son grand rival, le Suisse Nino Schurter.

Après la route en Espagne l'an dernier, dix-neuf ans après Jeannie Longo, et le cyclo-cross en République tchèque en janvier, Pauline Ferrand-Prévot, prodige du cyclisme français âgée de 23 ans, a enfilé en Andorre un troisième maillot arc-en-ciel.

"Je ne réalise pas. C'est génial, gagner, lever les bras, j'adore ça. C'est pour ça que je fais du vélo, pour ça que je m'entraîne tous les jours et que j'ai une hygiène de vie assez irréprochable", a déclaré la Champenoise après sa course. La perspective d'entrer dans l'histoire du vélo aurait toutefois pu être un handicap pour "Paupau".

"C'est ce que me répétait tout le monde avant la course. Ce n'est pas que ça me +saoulait+ mais je me suis dit +te mets pas la pression inutilement, fais ce que tu peux+", raconte la championne, un pansement sur le menton, stigmate d'une chute à l'entraînement avant son titre en relais avec l'équipe de France mercredi.

"Ca m'a mis un peu de pression, donc j'ai essayé de me dire +si tu vas le chercher c'est bien, si t'y vas pas t'es jeune, t'as 23 ans, t'auras d'autres chances", ajoute-t-elle.

 

Une poignée de secondes de trop pour Absalon

Absalon aurait pu lui aussi signer un exploit en s'offrant une sixième couronne mondiale mais le Lorrain, quintuple champion du monde et double champion olympique de la discipline, a abandonné son titre à Schurter.

A l'issue d'un duel de titans, dans la roue l'un de l'autre, le Français a terminé 10 secondes derrière le Suisse, déjà champion du monde en 2009, 2012 et 2013 et vainqueur samedi sur la piste andorrane en 1h 29 min 22 sec.

En tête dès le deuxième tour sur six, Ferrand-Prévot n'a elle jamais été reprise même si elle a dû cravacher pour tenir la distance. "Au premier tour, elles sont parties vite. Je ne me sentais pas super bien. J'ai essayé de rester concentrée jusqu'à la fin. C'était méga-long, au dernier tour j'étais morte, je pensais que je n'y arriverais jamais. C'était vraiment dur, une bataille avec moi-même".

Elle l'a finalement emporté en 1 h 52 min 44 sec devant la Russe Irina Kalentyeva (à 58 sec) et l'Ukrainienne Yana Belomoina (à 1 min 36 sec). Julie Bresset, la championne olympique de Londres, encore en phase de retour vers le plus haut niveau après son "burn-out" l'an dernier, a fini 26e.

Ce nouveau titre acquis, Ferrand-Prévot va désormais se tourner vers la défense de celui sur route à la fin du mois, à Richmond, aux Etats-Unis. "Ca ne va pas être évident mais je vais avoir une belle équipe à mes côtés pour m'aider", espère-t-elle.

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles