Ligue 1 : défense de perdre pour l'OM

L'OM n'a remporté que deux matchs depuis le début de l'année 2015. L'OM n'a remporté que deux matchs depuis le début de l'année 2015.[DAMIEN MEYER / AFP]

Incapable de s’imposer à l’extérieur depuis cinq mois, l’OM se déplace, vendredi, à Toulouse, à l’occasion de la 28e journée de Ligue 1, avec l’obligation de prendre les trois points pour rester au contact de Lyon et du PSG dans la course au titre.

 

L’OM peut s’estimer heureux. Avec seulement neuf points pris lors de ses huit dernières rencontres de championnat, le club olympien est, malgré tout, toujours engagé dans la course au titre derrière Lyon et le PSG.

Mais s’ils ne veulent pas être définitivement décrochés par le duo de tête, les hommes de Marcelo Bielsa se doivent de renouer avec la victoire, ce soir, à Toulouse, en ouverture de la 28e journée de Ligue 1, eux qui restent sur une série de quatre matchs sans succès.

 

Gagner à l'extérieur

«On a encore toutes nos chances, estime Jérémy Morel. Ce serait dommage de tout lâcher aujourd’hui. On va essayer de se remettre dans le droit chemin.» Et surtout se remettre à gagner à l’extérieur, ce qui n’est plus arrivé à Giannelli Imbula et ses coéquipiers depuis cinq mois.

Encore faut-il que le champion d’automne règle ses problèmes défensifs encore entrevus la semaine dernière lors de la réception de Caen (2-3). Car si les attaquants marseillais tournent à plein régime ces dernières semaines, ce n’est pas le cas des défenseurs. «On est moins efficace défensivement», reconnait Morel.

 

Des suspensions et des absences

Et les choses risquent de ne pas s’arranger avec les suspensions de Brice Dja Djédjé et Rod Fanni, qui s’ajoutent à l’absence de Nicolas Nkoulou toujours en convalescence après son opération du genou.

Ce qui n’est pas pour rassurer pour autant Toulouse, qui cherchera de son côté à s’extraire de la zone de relégation. «Marseille est habitué à vivre des périodes un peu difficiles, a souligné l’entraîneur du TFC Alain Casonova. Et une de leurs forces est de savoir bien repartir.» C’est en tout cas le moment ou jamais pour les Marseillais.

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles