Running: les 5 meilleurs terrains d'entraînement

Le cadre de Fontainebleau est idéal pour pratiquer la course.[Cristofani Martina Sipa]

Paris et sa région regorgent de lieux propices à la pratique de la course à pied. Dans la capitale, les nombreux parcs sont évidemment les spots préférés des runners.

La proximité d’espaces verts tel que le bois de Vincennes permet également de courir en pleine nature tout s’éloignant un peu de la ville pour ceux qui le souhaitent. En dehors de Paris, de grands domaines en forêt offrent de multiples possibilités de parcours pour s’entraîner, s’amuser et s’aérer les poumons.

Les 25 bosses de Fontainebleau

Une succession de montées et de descentes sur environ dix-sept kilomètres, tel est le menu de ce circuit dans le magnifique massif des Trois Pignons, près de la ville de Fontainebleau. Si la distance semble raisonnable, ce circuit s’adresse néanmoins aux coureurs entraînés. En effet, l’exigence du parcours nécessite une bonne capacité à enchaîner les efforts et les changements de rythme, entre les franchissements des fameuses bosses (qui se transforment parfois en rochers à escalader) et les portions descendantes éprouvantes pour les cuisses. Le cadre magnifique et unique vaut le détour, d’autant plus que les sentiers ne sont pas surpeuplés.

Le bois de Vincennes

A l’est de Paris, le bois de Vincennes est le refuge des runners citadins en quête d’un peu de nature. Autour des trois lacs (Daumesnil, les Minimes, Saint-Mandé), on retrouve généralement des coureurs plutôt débutants. Au cœur du bois, les sentiers ont la préférence des nombreux sportifs réguliers qui apprécient la variété des parcours arborés. Et les mordus de performance peuvent toujours s’entraîner sur la fameuse côte de Gravelle, une ligne droite de 500 m qui est devenue le terrain de jeu privilégié des athlètes de l’Insep, tout proche.

Le parc Montsouris

Même s’il n’est pas très étendu, le charmant parc Montsouris a de très solides atouts. Il s’avère idéal pour celui qui veut alterner portions plates et légères montées. Le tour complet d’environ 1,6 km peut s’enchaîner à son gré, mais il est possible de varier ses sorties en empruntant les nombreux autres chemins du parc. L’astuce, pour ceux qui souhaitent rallonger la distance, est de rejoindre la Cité universitaire, située juste en face. On y croise d’ailleurs un grand nombre d’étudiants étrangers qui profitent des allées pour faire leur running.

A lire aussi : Les courses à ne pas rater en 2016

Le jardin du Luxembourg

Ce parc de vingt-trois hectares, qui donne sur le palais du Sénat et sa magnifique architecture, est le paradis de tous les coureurs parisiens. Ils sont en effet nombreux à se donner rendez-vous au cœur de ce spot verdoyant qui abrite arbres centenaires, belles allées, fontaines historiques et statues imposantes. La plupart des coureurs ont l’habitude de faire le tour du lieu en longeant les grilles du jardin. Cette boucle d’environ 2,5 km a l’inconvénient d’être vite saturée le week-end. Il faut donc bien faire attention à choisir son jour et son heure.

Le canal de L’ourcq

C’est un excellent endroit pour courir qui est très bien desservi par les transports en commun. La piste aménagée sur plusieurs kilomètres le long du canal de l’Ourcq est partagée par les cyclistes et les coureurs. L’avantage, contrairement aux parcs qui ferment plus tôt en hiver, est qu’il est accessible toute l’année et à toute heure. Le parcours en ligne droite est particulièrement fréquenté par les runners qui préparent une épreuve car ils peuvent varier les plaisirs : travailler la vitesse ou simplement privilégier l’endurance.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles