Autisme : un traitement pour atténuer les symptômes

Une personne souffrant d'autisme au centre pour autistes adultes de l'Isle d'Abeau en Isère. Une personne souffrant d'autisme au centre pour autistes adultes de l'Isle d'Abeau en Isère.[AFP]

C’est une récente étude menée par l’Inserm (Institut national de la santé et de la recherche médicale) qui l’atteste. Un diurétique, substance notamment utilisée par le corps médical dans le traitement de l’hypertension artérielle, pourrait permettre aux personnes souffrantes d’autisme d’atténuer certains troubles de cette maladie qui touche 650.000 personnes en France.

Les résultats du travail réalisé par les scientifiques de l’Inserm s’appuient sur une expérience menée chez soixante enfants, âgés de 3 à 11 ans, tous atteints d’autisme

Pendant 3 mois, la moitié d’entre eux a reçu quotidiennement le diurétique, 1 mg de bumétanide, censé "réduire les niveaux de chlore", particulièrement élevés chez les autistes au niveau des neurones corticaux. Pendant ce temps, un placebo était administré à la deuxième partie des enfants participant à cette expérience.

Selon l’Inserm, la prise du diurétique aurait engendré une diminution de la sévérité des symptômes liés à la maladie chez 75%  des enfants testés. "D’après les parents de ces enfants, ils sont plus "présents" ", raconte Yehezkel Ben-Ari, un des co-auteur de l’étude avec le Docteur Eric Lemonnier, pédopsychiatre spécialiste de l’autisme.

Il ne s’agit cependant pas encore d’un remède miracle : le traitement, non-curatif, n’empêche pas à certains troubles de réapparaître quelques semaines après l’arrêt de la prise du médicament. Il semble toutefois s’agir d’une avancée notoire vers la guérison de l’autisme.

C’est pourquoi, les chercheurs qui ont réalisé cette étude, ont entrepris des démarches pour pouvoir élargir leur expérience au reste des malades européens et obtenir à terme une autorisation de mise sur le marché (AMM)...

Vous aimerez aussi

Des membres de la Croix Rouge guinéenne à Conakry, lors d'une campagne de sensibilisation aux dangers du virus Ebola, le 11 avril 2014 [Cellou Binani / AFP/Archives]
AfSud Guinée: l'épidémie de fièvre Ebola "sous contrôle"
santé Une Italienne enceinte des jumeaux d'une autre par erreur
Les présidents français François Hollande (c) et mexicain Enrique Pena Nieto (d), la ministre française de la Culture et la Communication Aurélie Filippetti (g) sur le site archéologique de Teotihuacan le 11 avril 2014, au Mexique [Alain Jocard / AFP]
Diplomatie Hollande souligne le retard à combler dans les relations avec le Mexique

Ailleurs sur le web

Derniers articles