CGT-CFDT: "Nous n'avons rien à nous pardonner", assure Lepaon

Laurent Berger le 14 mai 2013 à Le Lude [Jean Francois Monier / AFP/Archives] Laurent Berger le 14 mai 2013 à Le Lude [Jean Francois Monier / AFP/Archives]

Les numéros un de la CGT et de la CFDT, dont les rapports sont distendus depuis l'accord sur l'emploi avec le patronat, n'ont "rien à se pardonner", a assuré vendredi sur LCI le secrétaire général de la CGT Thierry Lepaon.

Les deux numéros un vont déjeuner ensemble ce vendredi, a confirmé M. Lepaon. Ce rendez-vous sera le premier tête-à-tête entre les deux hommes depuis leurs désignations respectives à la tête des deux premiers syndicats français (fin novembre pour Laurent Berger, en mars pour Thierry Lepaon).

"Nous n'avons rien à nous pardonner Laurent Berger et moi. Il n'a rien à me pardonner, je n'ai rien à lui pardonner. On a eu des positions différentes sur l'accord interprofessionnel", a dit M. Lepaon.

"L'avenir jugera si la CGT a eu raison ou si la CFDT a eu raison. Les faits aujourd'hui, me semble-t-il, nous donnent raison et donc on va en discuter tranquillement avec Laurent au cours d'un déjeuner, ce qui est normal", a-t-il poursuivi.

Ce déjeuner vise à "préparer ensemble la grande conférence sociale. L'enjeu c'est la prise en compte des intérêts des salariés".

Le numéro un de la CGT, Thierry Lepaon, à la sortie de sa rencontre avec le Premier ministre, le 13 mai 2013 [Martin Bureau / AFP/Archives]
Photo
ci-dessus
Le numéro un de la CGT, Thierry Lepaon, à la sortie de sa rencontre avec le Premier ministre, le 13 mai 2013

Les divergences entre les deux centrales syndicales se sont cristallisées lors de la négociation sur la sécurisation de l'emploi qui a abouti le 11 janvier à un accord entre le patronat et trois syndicats (CFDT, CFTC et CFE-CGC), traduit depuis dans la loi.

Les deux syndicats avaient célébré le 1er mai en ordre dispersé.

En mars, des militants cégétistes avaient brûlé à Lille un drapeau CFDT, lors d'une manifestation contre l'accord et la centrale de M. Berger avait été huée au congrès cégétiste.

Vous aimerez aussi

Social Blocage des «gilets jaunes», en direct : cinquième journée de mobilisation, encore au moins 10.500 manifestants
Social Nouvelle journée de mobilisation pour les gilets jaunes
Insolite À Avignon, des soeurs dominicaines dansent avec les «gilets jaunes»

Ailleurs sur le web

Derniers articles